Faq

Gérer ma candidature et mon projet

Comment se faire connaître auprès de porteurs de projets en cours de montage ?

L’identification de partenaires en vue de la construction d’un projet européen est une question éminemment importante pour répondre au mieux à un appel thématique donné.

  • La Commission européenne a mis en place un système de recherche de partenaire et d’offre de compétences sur le portail « Funding and Tenders » en dessous de chaque ligne d’appel. C’est l’outil « Partner Search ».
  • Les évènements de réseautage « brokerage events » sont des lieux privilégiés pour identifier les consortiums en formation ou des partenaires intéressés par une même thématique/un même appel. Pour connaître les dates des événements de réseautage, consulter les mini-site de chaque PCN ou l’agenda.

Pour être efficace, la construction de partenariats en réponse à des appels à projets européens doit se faire aussi sur le long terme, indépendamment de la publication des programmes de travail. Cela pour créer un consortium solide, qui rendra votre proposition plus crédible.

 

Le portail Funding and Tenders propose un outil de « Partner Search » sous chaque ligne d’appel. Comment faire pour publier une recherche de partenaires ou offre de compétences ?

Les offres de compétences et recherche de partenaires peuvent être publiées sur le portail « Funding and Tenders opportunities » au niveau de chaque appel à propositions.

Le portail permet en effet de rechercher des partenaires, par mots clés, dans une base contenant les participants à des projets européens antérieurs : https://ec.europa.eu/info/funding-tenders/opportunities/portal/screen/h…

Comment prendre part à un Partenariat, sur un sujet sur lequel je travaille ?

Les Partenariats font l’objet d’appels spécifiques dans le programme de travail. Chaque partenariat pourra ensuite lancer des appels à propositions dans la thématique qui le concerne.

Les informations et actualités relatives aux partenariats liés à chaque thématique d’Horizon Europe PCN seront mises en ligne régulièrement sur les mini-sites des thématiques concernées.

Certains appels exigent des déposants qu’ils créent des liens avec d’autres projets, en cours ou à venir. Comment répondre à cette demande dans la proposition ?

En effet, la Commission européenne insiste pour que les initiatives financées dans le cadre d’Horizon Europe puissent capitaliser les unes sur les autres, afin d’éviter les doubles financements et de construire l’héritage de chaque projet, y compris après sa clôture.

Il y a plusieurs manières de créer des liens entre les projets, en fonction de leurs spécificités :

  • en capitalisant sur les livrables d’un projet précédent ;
  • en prévoyant de créer des évènements de discussion conjoints (groupes de travail, échanges de bonnes pratiques…) ;
  • en invitant les partenaires d’un autre projet à participer à l’Advisory Board du projet ;
  • en créant une tâche dédiée à établir des liens avec d’autres initiatives ;
  • etc.

Je souhaite candidater à un projet collaboratif Horizon Europe, mais je ne sais pas si ma participation est éligible ?

Toute entité légale peut répondre à un appel à propositions Horizon Europe.
Pour être éligible, dans le cadre de projets collaboratifs, le consortium doit être composé d’au moins trois entités juridiques indépendantes, chacune étant établie dans un État membre ou dans un autre pays associé et avec au moins une des trois entités établies dans un État membre.

Plus d’informations sur les critères d’éligibilité des entités participant à Horizon Europe sont disponibles sur cette page : premier éclairage sur les conditions de participation d'Horizon Europe

Je suis une PME, est-ce que je peux participer en tant que partenaire à un projet européen ?

Oui, une PME peut participer à Horizon Europe, puisque tous les types d’entités légales sont éligibles à participer aux appels à propositions du programme Horizon Europe. 

Plus d’informations sur les critères d’éligibilité des entités participant à Horizon Europe sont disponibles sur cette page : premier éclairage sur les conditions de participation d'Horizon Europe

Quels sont les pays qui peuvent participer à un projet Horizon Europe ?

Tous les pays du monde* peuvent participer au programme Horizon Europe, sachant que seule une sélection de pays hors Europe sont habilités à recevoir du financement via ce programme.
Il faut noter que certains appels ciblent très précisément les coopérations avec d’autres pays non-européens. Les déposants sont donc invités à inclure des partenaires des pays cités dans le consortium. Cela constitue une règle d’éligibilité stricte, mais cela ne signifie pas forcément que les entités de ces pays soient automatiquement financées par la CE pour autant, sauf si cela est explicitement mentionné dans l’appel.

* À l’exclusion des pays assujettis à des mesures restrictives et identifiés dans l’Article 29 du Traité de l’Union Européenne (TEU), Article 215 du Traité sur le fonctionnement de l’UE (TFEU) et des entités couvertes par le guide de la Commission No 2013/C 205/05

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter : 

Des partenaires provenant de pays tiers peuvent-ils participer à des projets Horizon-Europe ? 

Les partenaires issus de pays tiers peuvent participer à des projets Horizon Europe. Lorsque la participation internationale est encouragée dans la description d’un appel, si le pays tiers n’est pas un pays éligible au financement européen, il peut être associé au projet en apportant son propre financement.

Par exemple, les pays regroupés sous l’appellation « BRIC+M » (Brésil, Russie, Inde, Chine et Mexico) ne sont pas automatiquement éligibles au financement par la Commission européenne alors que l'Afrique du Sud fait par exemple partie des pays tiers automatiquement éligibles.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre article : La participation des entités des pays tiers à Horizon Europe.

L’appel indique que la coopération internationale est fortement encouragée. Comment répondre à cette demande ?

En effet, certains appels encouragent voire recommandent la coopération internationale au sein des propositions (« international cooperation is (strongly) encouraged »). Pour ces appels, les règles d’éligibilité classiques s’appliquent, et il est (fortement) recommandé d’inclure des partenaires non-Européens dans le projet.
Cela peut se traduire à différents niveaux, en fonction des projets. Les partenaires non-européens peuvent participer directement au projet en tant que bénéficiaires directs (si éligibles au financement – consultez la liste des pays éligibles au financement), ou en tant que partenaire non financé par Horizon Europe (sur ses fonds propres ou via une agence nationale). 
Une autre option est de prévoir une tâche dédiée à la coopération internationale dans le plan de travail du projet, ou d’inclure des experts au sein de l’Advisory Board du projet. Plusieurs solutions sont envisageables, si tant est que l’on répond bien aux exigences de l’appel !

Plus d’information sur la page dédiée à la participation des entités des pays tiers dans Horizon Europe

Des partenaires provenant des USA peuvent-ils participer aux projets Horizon Europe ?

Le programme-cadre européen est ouvert au monde entier (à l’exception des entités basées dans des pays faisant l’objet de sanctions de la part de l’UE). Cependant, il est important de noter que seuls certains pays définis dans une liste élaborée par la Commission européenne peuvent-être financés lorsque leurs entités participent à des projets Horizon Europe.
Ainsi, les entité légales provenant des USA peuvent participer aux projets de type RIA, IA, CSA en tant que partenaire ne recevant pas de financement, sauf si cela est explicitement prévu au sein de l’appel à propositions.
Les USA n’étant pas reconnus comme pays associé mais comme un pays tiers ; en conséquence ils ne peuvent pas compter parmi les 3 participants minimum pour satisfaire le critère d’éligibilité du consortium. 

Plus d’information sur la page dédiée à la participation des entités des pays tiers dans Horizon Europe

Quel est le taux de financement d’Horizon Europe ?

Le taux de financement sont plafonnés à 100% de vos coûts éligibles budgétés et déclarés (cf. l'article 34 du règlement Horizon Europe), sauf :

  • s’il s’agit d’une action d’innovation (Innovation Action IA) et que vous êtes une entité à but lucratif (une société commerciale typiquement) pour lesquelles le taux maximal de financement sera de 70% ; ou 
  • s’il s’agit d’une action programme co-fund, lesquelles sont financées à 30 % seulement et jusqu’à 70% dans des cas justifiés ; ou
  • si une mention différente figure dans les documents publiés sur la page de l’appel (notamment, le programme de travail).

Est-ce que le taux de financement d’Horizon Europe diffère en fonction du statut de l’entité déposante (public/privé) ?

Non, le taux de financement dans le programme est de 100% des coûts éligibles et budgétés, indépendamment du type d’entité. Exception faite pour une entreprise (« for profit legal entity »)  dans le cadre d’une IA. Celle-ci sera financée à hauteur de 70% du montant demandé maximum (il s’agit d’un plafond, vérifiez le programme de travail applicable si l’appel ne prévoit pas un taux moindre).

Le taux de financement d’une entreprise qualifiée de « for profit legal entity » dans le cadre d’une IA sous Horizon Europe étant de 70% maximum, est-il nécessaire de démontrer le cofinancement à hauteur de 30% de l’entité en cause question ?

Il est désormais possible dans Horizon Europe d’indiquer un cofinancement dans les colonnes o / p / q…du budget de la proposition, ce qui n’a aucun caractère contraignant, y compris lorsque le taux de financement est à hauteur de 70% des coûts éligibles budgétés.  

Visionner le webinaire sur la soumission d’une proposition Horizon Europe pour en savoir plus à ce sujet.

 

 

 

Quelle est la procédure pour répondre à un appel à propositions ?

Les dossiers sont soumis uniquement par voie électronique, via la page de l’appel à propositions concerné sur le portail de la Commission européenne Funding and Tenders. La seule exception reste les projets EIC Accélérateur qui sont soumis sur une plateforme dédiée. Pour plus d’informations, rendez-vous ici.

Y a-t-il une pré-inscription nécessaire sur le portail du participant pour répondre à un appel Horizon Europe ?

Il n’y a pas de pré-inscription, mais le déposant doit posséder un compte “EU login”, qui doit lui permettre d’accéder au site électronique de soumission des propositions. La création de ce compte est faite sur la plateforme de la Commission européenne. Il est fortement recommandé de le faire le plus tôt possible. 
Chaque structure doit ensuite se doter d’un code PIC (Participant Identification Code) (voir la question sur le code PIC)

Plus d’informations :

Quelles sont les pièces qui composent le dossier de soumission ?

Sauf indication contraire dans le texte de l’appel (soumission en deux étapes), la soumission se fait le plus souvent en une seule étape et de manière électronique uniquement via la plateforme de la Commission européenne. Le dossier de soumission est ainsi composé : 

  • de la partie A : formulaires de soumission à caractère administratif et financier (à remplir en ligne),
  • de la partie B : descriptif scientifique du projet,
  • d'une annexe éventuelle. 

Le modèle du dossier de candidature est disponible sur le portail européen, en fonction du type d’instrument choisi, dans les documents relatifs à l’appel à propositions. Vous pourrez le retrouver dans la section Reference Documents en cliquant sur Template and Forms

 

Où peut-on trouver le modèle du dossier de candidature ? et existe-t-il un modèle à suivre pour la rédaction de la proposition (partie B) ?

La proposition doit être rédigée selon le modèle (ou template) présent sur la page de soumission du portail du participant lorsque vous créez votre projet. 

Avant la création de votre projet, si vous souhaitez consulter le modèle standard, vous pourrez le consulter dans la section Reference Documents en cliquant sur Template and Forms. Attention, le modèle présenté dans le texte de l'appel peut être différent de celui à utiliser lorsque vous créez votre projet. Il vous faut impérativement utiliser le template en format.doc disponible sur le site de soumission.

 

Y a-t-il des contraintes de mise en page que le porteur de projet doit prendre en compte lors de la rédaction de sa proposition (nombre de pages, format) ?

Le nombre de pages maximal par type d’instruments ainsi que les contraintes de mise en page doivent être impérativement respectés. Tout ce qui dépasse le nombre de pages imposé ne sera pas pris en compte par les experts-évaluateurs.
 

Puis-je ajouter des pièces jointes au dossier de soumission ? (lettre d’engagement, devis…)

Non, sauf si cela est expressément prévu dans le texte de l’appel. A ce moment-là, le système permet de déposer une annexe. Sinon, seule la partie B pourra être téléchargée. 
 

Peut-on soumettre plusieurs versions jusqu’à la date limite ?

Il est possible de soumettre plusieurs versions de la proposition sur le portail du participant jusqu’à la date limite de clôture de l’appel. Chaque nouvelle version écrasera la précédente. Le trafic sur le site étant très élevé les jours précédant la date limite de soumission, il est fortement conseillé de ne pas attendre les derniers jours avant la date limite pour soumettre sa proposition !

 

Quelle est la durée d’un projet collaboratif ?

Lorsque le topic ne précise pas de durée, il revient au porteur de proposer une durée de projet qui est en concordance avec le budget, les activités et les résultats envisagés. En moyenne la durée d’un projet collaboratif est de 3 à 4 ans.

Pour en savoir plus sur la durée indicative selon le volet du programme, vous pouvez consultez la page sur site Horizon Europe dédiée aux instruments de financements.

Dans quelle langue doit être rédigé le dossier ?

Il est fortement recommandé de rédiger le dossier en anglais, qui est la langue de travail des comités d’évaluation. Les projets soumis dans une des autres langues officielles de l’Union Européenne seront traduits en anglais par un outil de traduction automatique. Ils devront impérativement être accompagnés d’une version du résumé du projet en anglais.

 

Comment puis-je déterminer le budget de mon projet ? Y-a-t-il un montant recommandé ?

Dans le descriptif des appels, il est indiqué un montant maximal indicatif. Il est recommandé (mais pas obligatoire) de ne pas le dépasser afin de rester concurrentiel vis-à-vis des autres déposants. 

Il faut élaborer le budget de la proposition en fonction des besoins que chaque partenaire estime nécessaire pour la réalisation des objectifs du projet. Chaque partenaire doit donc évaluer ses coûts en fonction de ses propres règles et dans le respect de l’éligibilité des coûts établie par la Commission Européenne. Le budget doit donc être en adéquation avec les ambitions du projet.

Il faut bien avoir à l’esprit que chaque programme et appels a des caractéristiques propres, qui sont détaillées au niveau des conditions spécifiques.

Plus d'informations : 

Dans la partie A de la proposition, je dois renseigner un tableau des chercheurs impliqués dans le projet. Qui dois-je indiquer ?

Le tableau des chercheurs de la partie A est réservé aux chercheurs et chercheuses et futurs chercheurs et chercheuses uniquement, qui seront impliqués dans le projet. Il faut s’en tenir aux définitions et aux catégories (A, B, C, D) proposées en dessous du tableau à compléter dans la Part A de la proposition. Bien entendu, cela n’empêche pas d’autres personnes et experts de participer au projet, mais ils ne sont pas à lister dans ce tableau. 
Ce tableau sert à la Commission européenne à mieux suivre l’impact des projets dans la carrière des chercheurs (objectif statistique).

 

A qui peut-on s’adresser si l’on rencontre des difficultés techniques dans la soumission du projet ?

Vous pouvez contacter l’"IT helpdesk" ; les PCN n’ont aucun accès privilégié à la plateforme de soumission ou au portail de manière générale. 

Il est également possible de contacter le Research Enquiry Service (RES) en sélectionnant le sujet 03 “Proposal submission and evaluation”. 
Pour les appels ERC, une adresse mail dédiée est indiquée sur la page de l’appel.
 

Quels sont les critères d’évaluation ?

Il y a trois critères principaux d’évaluation dans Horizon Europe : l’excellence, l'impact et la qualité de la mise en œuvre. Certains critères supplémentaires peuvent s’ajouter et lorsque c’est le cas, ceux-ci sont indiqués dans la section topic conditions and documents de l’appel à propositions.  

De même, ces critères peuvent être modulés en fonction des types d’appel (par exemple ERC ou MSCA) ; il est dans tous les cas important de prendre connaissance de l’ensemble des documents relatifs à l’appel avant de candidater.  

Est-ce que tous les critères d’évaluation ont le même poids ?  

Chaque programme a un processus d’évaluation qui peut être variable, la pondération entre critères l’est également. Il est nécessaire de bien lire les critères d’évaluation indiqués dans le programme de travail de l’appel à projet concerné.   

Pour ce qui concerne les appels du pilier 2, les conditions d’évaluation sont détaillées dans les annexes générales du programme de travail. 

 

Comment sont composés les comités d’évaluation ?

Les comités d’évaluations sont composés d’experts-évaluateurs indépendants sélectionnés par la Commission européenne dans le vivier des experts, auquel nous vous encourageons à candidater. 

 

Est-ce que je peux avoir accès à la composition des comités d’évaluation ?  

La liste des experts-évaluateurs est publiée après coup par la Commission européenne, dans une section dédiée des Reference Documents, mais elle ne permet pas de connaître la composition du groupe d’experts ayant évalués un appel à proposition ou une proposition en particulier.

Pour le programme ERC, le nom des présidents de panels est publié avant la date limite de l’appel, et la composition complète des panels est publiée après la date limite. Pour les sous-instruments Challenges de l’EIC, le programme manager en charge du défi (challenge) préside systématiquement le panel de deuxième étape, pour plus de détails vous pouvez lire la page dédiée : Les programme Managers de l'EIC.

Pour le programme Horizon Europe, ces listes sont disponibles sur le portail Funding and Tender au sein des "Reference Documents" en cliquant sur "Expert names (annual lists)”.

 

Dans les cas d’ex-aequo, est-ce qu’un critère d’évaluation est plus important que l’autre ?  

Lorsque plusieurs propositions obtiennent des scores identiques, la Commission prend en compte les critères suivants dans l’ordre :

  1. La C.E. s’attache en premier à veiller à compléter la couverture de tous les sujets.  
  2. La proposition ayant obtenu la meilleure note sur le critère d’attribution « Excellence ».
  3. La parité femme/homme au niveau du personnel du projet nommé dans la proposition.
  4. La diversité géographique.

D’autres critères subsidiaires peuvent intervenir si les précédents ne sont pas suffisants pour départager les propositions, comme améliorer la qualité du “portefeuille de projets” grâce à des synergies entre projets ou, lorsque cela est pertinent et faisable, en associant des PME.

Voir la section F des annexes générales au programme de travail pour en savoir plus.

Combien de temps dure l’évaluation ? Quand les résultats seront-ils publiés ?  

Dans Horizon Europe, le temps pour l’évaluation des propositions dans le programme-cadre est borné à une durée maximale de 5 mois entre la date limite de soumission et la date à laquelle sont annoncés les résultats.

Comment créer son compte EU Login ?

Certains services et outils du portail européen requièrent un compte EU Login. Il est nécessaire pour pouvoir enregistrer son organisation, soumettre une proposition de projet ou encore devenir expert.

  • Étape 1 : sur le portail, se rendre sur la page Register et y renseigner prénom, nom et adresse mail et cliquer sur Create an account ;
  • Étape 2 : un mail contenant un lien d'activation sera envoyé à l'adresse renseignée. Il permet de poursuivre la procédure d'inscription ;
  • Étape 3 : cliquer sur ce lien, définir puis confirmer un mot de passe ;
  • Étape 4 : se rendre sur le portail du participant ;
  • Étape 5 : cliquer sur Login et renseigner les informations de connexion précédemment établies.

Votre compte EU Login est personnel, ne le partagez pas avec vos collègues. Les actions réalisées avec vos identifiants (nom d'utilisateur, mot de passe) seront considérées comme les vôtres.

 

Comment créer un PIC (Participant Identification Code)? 

Le PIC est un identifiant unique pour chaque organisation. Ce numéro à 9 chiffres est reçu après votre inscription dans le registre des participants du portail (Participant register). Ce service permet aux participants d'enregistrer leur organisation et d'obtenir ainsi un PIC (Participant Identification Code), indispensable pour pouvoir participer à une soumission de proposition de projet. Il propose également un outil d'auto-évaluation qui permet aux participants de déterminer si leur organisation est éligible au programme en tant que PME.

Ainsi votre entité aura une fois pour toute un code “PIC” à renseigner lors de chaque dépôt de projet.
A savoir : un PIC provisoire (“declared”) est suffisant pour pouvoir déposer un projet.  

Comment créer un projet ? 

Les propositions doivent être soumises par voie électronique en utilisant le système de soumission du portail.

  • Où ? L'accès au système de soumission est disponible via la page Sujet du portail -> Démarrer la soumission (Start Submission).
  • Qui ? Les propositions doivent être créées et soumises par une personne de contact de l'organisation coordinatrice. Il existe des exceptions pour certains programmes/types d'action qui sont entièrement axés sur les individus (par exemple, le chercheur principal dans les subventions ERC d'Horizon Europe ou le boursier dans les subventions MSCA d'Horizon Europe).
  • Comment faire ? L'assistant de soumission vous guidera étape par étape tout au long du processus. Vous devrez utiliser les formulaires et les modèles en ligne disponibles dans le système de soumission. 

Comment ajouter un partenaire ? 

Assurez-vous que tous les participants sont inscrits (PIC).

Tous les participants (bénéficiaires, entités affiliées et partenaires associés) doivent être inscrits dans le registre des participants et disposer de leur code d'identification du participant (PIC) à 9 chiffres. Le coordinateur doit être identifié avec son numéro PIC à l'étape 3 de la soumission, il enregistrera ensuite les autres participants à l'étape 4, à l'aide de leur PIC.

 

Qu’est-ce que c’est l’impact ? 

Dans Horizon Europe, l’impact est l'un des critères d’évaluation d’une proposition. Le terme « impact » indique les effets générés par les investissements en Recherche et Innovation du Programme Cadre sur la société (y compris l’environnement), l’économie et la science, mais aussi, pour les projets Marie Sklodowska-Curie, sur l’Espace Européen de la Recherche et sur la carrière des chercheurs. Ces effets se produisent sur le moyen et le long terme (quelque temps après la fin du projet).

Pour en savoir plus :

Est-ce que l’impact est important dans les critères d’évaluation ? 

L’impact constitue un des trois critères principaux d’évaluation dans Horizon Europe, il permet souvent de faire la différence au moment de départager des propositions.

Pour en savoir plus :

 

Un projet peut-il répondre aux objectifs de plusieurs destinations ou appels (topics) du programme de travail ?

Chaque proposition déposée doit répondre aux objectifs de l’appel dans lequel il s’inscrit. Et chaque appel a des objectifs très précis, décrits dans le texte de l'appel. L’adéquation des objectifs du projet aux orientations de l’appel est très important (cf critères d’évaluation) et permet de maximiser les chances de réussite. Vous ne pouvez donc pas déposer exactement le même projet à différents appels. 

 

Est-ce que je dois détailler l'impact ? comment faire ?    

Oui, l'impact est un critère très important pour la sélection de votre proposition, il doit être suffisamment détaillé et étayé pour être crédible (données quantitatives et qualitatives, publics concernés,etc.).

Sur combien de pages l’impact doit-il être traité ? 

Les limites de pages portent sur l’ensemble de la proposition (par exemple, 45 pages pour une RIA classique). Vous pouvez consulter le modèle de proposition auquel vous répondez, disponible dans la rubrique Template and forms de la Section Reference Documents, sur le portail des offres et financement de la Commission européenne. Des suggestions sur le nombre de pages pour chaque sous-partie sont indiquées.

Qu’est-ce que le genre pour la Commission dans le cadre d’Horizon Europe ? 

La dimension du genre constitue à la fois dans Horizon Europe :  

  • un critère d’éligibilité des propositions pour les entités publiques, qui doivent avoir un plan d’égalité de genre (Gender Equality Plan – GEP) pour signer le contrat de subvention avec la Commission,
  • un aspect à prendre en compte lors de la rédaction des projets, mentionné parmi les critères d’évaluation des propositions,
  • un critère de classement des propositions en cas d’ex-aequo.  

Comment traiter la question du genre dans les propositions ?

L’inclusion de la dimension du genre constitue désormais dans Horizon Europe un sous-critère lors de l‘évaluation de la proposition, au sein du critère d’excellence scientifique.  

Plus d’informations disponibles au sein des annexes générales au programme de travail, section D sur les critères d’évaluation.

 

Un plan d’égalité de genre (Gender Equality Plan) est-il obligatoire dans Horizon Europe ? 

Oui, les établissements publics, ainsi que les organismes de recherche et les établissements d'enseignement supérieur, qu'ils soient publics ou privés, ont l’obligation de justifier d’un plan d’égalité de genre (GEP).

Le représentant de l’entité auprès la Commission (LEAR) doit déclarer que l’entité dispose d’un GEP lors de la phase de contractualisation. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un GEP pour déposer un projet.

Quels sont les critères obligatoires du plan d’égalité de genre dans Horizon Europe ?

Un GEP doit répondre à quatre exigences obligatoires :

  • être un document formel signé par la direction de l'établissement ;
  • être rendu public et disponible sur son site internet ;
  • faire l'objet de ressources dédiées ;
  • inclure des dispositions sur la collecte et le traitement de données pour suivre sa mise en œuvre.

Il n’est pas nécessaire que le document soit traduit en anglais.

 

Je ne peux pas avoir la parité homme/femme dans mon consortium à cause de la démographie des disciplines impliquées, est-ce que cela va pénaliser mon projet ?  

Non, la parité n’est pas un critère d’éligibilité des propositions, mais il est conseillé de prendre en compte la dimension du genre dans votre projet.  

 

 

 

Quelles sont les obligations en matière de Science Ouverte dans Horizon Europe ? 

Le bénéficiaire qui publie un article revu par les pairs doit déposer une version électronique ou un manuscrit final, dans un "répertoire fiable", c’est-à-dire un répertoire qui conserve suffisamment de droits de propriété intellectuelle pour se conformer aux exigences de l’accès ouvert. 
L'accès ouvert immédiat est obligatoire au jour de la publication (H2020 tolérait un embargo jusqu’à 6 mois, 12 mois pour les SHS).
L’accès aux données doit être « aussi ouvert que possible, aussi fermé que nécessaire ». Il est obligatoire de produire un plan de gestion des données par projet (data management plan), aligné sur les principes FAIR (Findable , Accessible, Interoperable , Reusable). 

Est-ce que je dois fournir un Data Management Plan au moment du dépôt ? 

Non, il n’est pas obligatoire de fournir un plan de gestion des données (data management plan) lors du dépôt d’un projet. Cependant celui-ci fera partie de vos livrables et apparaîtra dans votre Diagramme de Gantt. Une première version de ce data management plan sera à fournir dans un délai de 6 mois après le début du projet, il devra être mis à jour régulièrement et dès que nécessaire, durant toute la vie du projet. 

 

Quel est le niveau de détail et où dois-je traiter de la question de la Science Ouverte dans ma proposition ? 

Au moment de l’évaluation, la science ouverte est listée dans le sous-critère portant sur la méthodologie du projet, au sein du critère d’excellence scientifique. 
Plus d’information au sein de la section D des annexes générales au programme de travail d’Horizon Europe.

Quels sont les coûts directs éligibles sous Horizon Europe ?

Tous les coûts directs pour être éligibles dans Horizon Europe doivent être : 

  • dépensés durant la vie du projet, 
  • nécessaires au projet, 
  • directement liés à la mise en œuvre du projet tel que décrite dans l’annexe technique, 
  • prévus dans l’annexe budgétaire, 
  • engagés par le bénéficiaire et identifiables dans sa comptabilité, 
  • être conforme à la législation nationale, 
  • être raisonnables, justifiés et respecter le principe de bonne gestion financière. 

Et respecter les règles d’éligibilité généralité des coûts, selon l’article 6.1 et les règles spécifiques à chaque catégorie de dépenses et selon l’article 6.2 du modèle de convention de subvention annoté. 

 

Quels types de coûts sont éligibles ? 

Il y a d'une part les coûts directs (en lien direct avec le projet):

  • coûts de personnel (A) 
  • subcontracting (sous-traitance) (B)
  • coûts d’achat (C) : déplacements & frais de subsistance / amortissement des équipements / autres biens, travaux et services: consommables, …
  • autres catégories de coûts (D) dont la facturation interne (actives selon l’appel) 

et d'autre part les coûts indirects, calculés sur la base d'un taux forfaitaire de 25% des coûts directs (E) (sauf subcontracting, facturation interne)

A noter: ces catégories de coûts s’appliquent dans le cadre du MGA général.

Comment se calculent les coûts indirects ? 

Les coûts indirects dans Horizon Europe sont remboursés par la Commission européenne sous la somme d’un forfait de 25% des coûts directs déclarés. 
A savoir : certaines catégories de coûts spécifiques, comme les coûts de facturation internes ou les coûts de “subcontracting” ne rentrent pas dans l’assiette pour le calcul de ce taux de 25%.

 

Est-ce que je peux inclure des activités se situant hors de États-membres et Pays Associés dans mon projet ?

Au-delà des critères d’éligibilité, si le projet l’exige, il est possible d’inclure, par exemple, des activités ou des terrains d’étude en dehors de l’Europe. Dans ce cas de figure, il faut démontrer que ces travaux auront un impact clair pour l’Europe et présentent un intérêt pour les États membres de l’UE et les pays associés au programme-cadre.
Comme pour tout projet collaboratif, il faut bien s’assurer que le projet proposé répondra à tous les objectifs de l’appel et les stratégies européennes à l’œuvre.

 

Quelles sont les preuves à conserver pour les reportings et en cas d’audit ?

Les PCN attendent de recevoir plus d’informations de la part de la Commission européenne afin de répondre à cette question. Mais a priori, toutes les pièces justificatives permettant de justifier auprès de la CE de la réalisation des tâches, des déplacements et des dépenses effectuées en lien avec le projet sont à conserver précieusement et cela, pour une durée de 5 ans à partir du versement du solde final. 

 

Comment calculer les coûts de personnel sous Horizon Europe ?  

Lors du montage d’une proposition, il suffit de multiplier le temps prévu (en personne/mois ou PM) par le coût mensuel prévisionnel de chaque personne qui émargera sur un projet.  

Comme c'était le cas pour Horizon 2020, la règles générale pour le nouveau programme implique un remboursement en coûts réels. Des nouveautés ont cependant été introduites par la Commission européenne, allant dans le sens d’une simplification des règles de participation du programme. On peut citer notamment l’introduction du dénominateur unique de 215 jours par an.

Ainsi, lors des rapports financiers, pour valoriser le temps du personnel ayant travaillé sur le projet, une formule unique a été mise en place par la Commission qui multiplie le taux journalier par le temps passé à travailler sur le projet.

Plus d'informations et savoir calculer les coûts de personnel sous Horizon Europe, vous pouvez revoir le webinaire dédié aux coûts de personnel sous Horizon Europe

Est-il possible de conserver la méthode de calcul utilisée sous Horizon 2020 ? 

Non, la méthode de justification du temps de personnel a évolué entre le dernier programme-cadre Horizon 2020 et Horizon Europe. Il faudra ainsi avoir deux méthodes en parallèle afin de justifier le temps des personnels respectivement au sein des projets H2020 et Horizon Europe. 

 

Est-ce que les feuilles de temps sont obligatoires ? 

Non, les “feuilles de temps” en tant que telle ne sont pas obligatoires pour justifier le temps passé des personnels dans le programme Horizon Europe, mais l’entité voulant justifier du temps de ces agents ou assimilés en cas de contrôle doit pouvoir fournir le temps passé sur le projet à l’aide :

  • d'un système d’enregistrement du temps de l’entité,
  • de “déclarations mensuelles” dont la Commission propose un modèle.

Consultez la page dédiée à l’enregistrement du temps dans Horizon Europe qui explique en détails les prescriptions minimales relatives au système d’enregistrement des temps et permet de télécharger le modèle de déclaration mensuelle.

Est-ce que les primes sont éligibles ? 

Oui, certaines primes peuvent être éligibles.

Plus d'informations et primes éligibles : 

 

Est-ce que l’achat d’équipement est éligible ?  

Non, dans Horizon Europe, c’est en règle générale l’amortissement des équipements qui est éligible et non pas le coûts d’achat d’un équipement, sauf mention contraire indiquée dans les conditions spécifiques de l’appel à projets. 

Nous devons utiliser plusieurs instruments/équipements d’un tiers dans le cadre de notre projet, quel est le cadre juridique à mettre en place dans ce cas ?

Le recours à des équipements dont la propriété est détenue par des tiers ou l’achat de tels équipements, si indispensables à l’exécution du projet, est normalement à prévoir dans la description du projet et au budget. Nous vous invitons donc à consulter les annexes 1 & 2 du contrat de subvention signé ou, si celui-ci n’est pas encore signé, la proposition de projet déposée (description et budget).

Par la suite, la forme juridique exacte n’est pas imposée par la Commission européenne mais se doit d’être conforme aux règles en vigueur qui vous sont applicables, tant au niveau national qu’au niveau de l’établissement.

Ainsi et selon l’opération concrète envisagée, votre relation peut prendre plusieurs formes juridiques différentes, adaptée à l’opération et à son contexte :

  • Achat d’équipement : acte d’achat ;
  • Mise à disposition de bien : acte de mise à disposition « in-kind contribution » ;
  • Location : plusieurs types existent, donc plusieurs formats juridiques.

Le maître mot est ici la « conformité » à vos règles et à ce que qui a été proposé à la Commission européenne. 

 

Quel est le montant maximal pour la sous-traitance ?

Il n’y a pas de seuil maximal défini pour la catégorie "subcontracting" dans Horizon Europe, mais le montant doit-être raisonnable, suivre les principes d’efficacité économique, de mise en concurrence. En effet, les bénéficiaires d’un projet sont censés assurés par eux-mêmes les tâches du projet et ne les faire sous-traiter que lorsqu’ils ne disposent pas de la compétence ou des ressources au sein du consortium pour la réaliser. 

Grands principes

Horizon Europe est le 9ème programme-cadre de l'Union européenne pour la recherche et l'innovation pour la période allant de 2021 à 2027.

Ce programme-cadre concrétise la volonté de l'Union européenne de se démarquer dans un contexte de forte compétition internationale afin d'offrir une meilleure visibilité à la recherche et à l'innovation et de pointe, d'attirer les meilleurs talents, notamment grâce à la mise en œuvre de financements compétitifs, et de faire face aux problématiques mondiales actuelles.

 

Le programme-cadre Horizon Europe est fondé sur quatre piliers : 

  • Pilier 1 “Science d'excellence” (ERC, Actions Marie Skłodowska-Curie, Infrastructures de recherche)  
  • Pilier 2 “Problématiques mondiales et la compétitivité industrielle européenne” (Clusters thématiques) 
  • Pilier 3 “ Europe plus innovante” (EIC, EIT) 
  • Pilier transversal “Élargir la participation et renforcer l'espace européen de la recherche”

Architecture d’Horizon Europe

Architecture d'Horizon Europe

 

Ce sont donc les États membres de l’Union européenne (UE) qui abondent Horizon Europe de manière indirecte, en contribuant à son budget général, l’Union européenne ne prélevant elle-même aucun impôt.  

L’Union européenne dispose ainsi de trois types de ressources propres :  

  • les ressources propres traditionnelles : droits de douane, prélèvements agricoles et cotisations sur le sucre et l’isoglucose ; 
  • la “ressource TVA” : contribution des États membres correspondant au montant d’une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) perçue au taux de 0,3 % sur une assiette harmonisée entre les pays de l’UE de TVA qu’ils perçoivent ; 
  • la “ressource RNB” : prélèvement sur le revenu national brut (RNB) de chaque État membre d’un pourcentage fixé annuellement par le budget de l’Union. Cette ressource représente la principale source de revenus de l’Union (selon les années entre les deux tiers et les trois quarts des ressources totales du budget. 

Les Etats associés participent également au budget Horizon Europe à hauteur de leur participation.

Tous les sept ans, l'Union décide de son prochain budget global via l’élaboration du budget à long terme : le cadre financier pluriannuel (CFP). Les débats autour du CFP sont l’occasion pour les États membres et les institutions européennes de se rassembler autour d’une vision commune de l’avenir de l’Europe. Le processus de décision du CFP fait intervenir le Parlement européen, le Conseil de l'UE et la Commission européenne.  

Le CFP couvre lui-même sept domaines de dépenses, et sert de cadre pour le financement de près de 40 programmes européens au cours de la prochaine période de sept ans. Horizon Europe est l’un des 40 programmes européens du cadre financier pluriannuel 2021-2027. Le règlement adopté le 17 décembre 2020 a établi le budget 2021-2027 de l'UE à 1 800 milliards d'euros, si l'on inclut à la fois le CFP et le plan de relance “Next Generation EU”. Au sein de ce budget septennal, le budget d’Horizon Europe est d’environ 95,5 milliards d'euros.

Horizon Europe est le principal programme de financement de l’Union pour la recherche et l’innovation. 

Il vise à lutter contre le changement climatique, contribuer à réaliser les objectifs de développement durable des Nations unies et stimuler la compétitivité et la croissance de l’UE. 

Le programme facilite la collaboration et augmente l’impact de la recherche et de l’innovation européennes sur l’élaboration, le soutien et la mise en œuvre des politiques de l’UE, tout en contribuant à résoudre des problématiques mondiales. Il soutient la création et la meilleure diffusion de connaissances et de technologies d’excellence. 

Pour ce faire, il finance des projets allant de la recherche la plus fondamentale et conceptuelle, à niveau TRL (Technology Readiness Level) bas, jusqu’à des projets de démonstration et de mise sur le marché à niveau TRL élevé. 

Horizon Europe finance des projets de dimension variable selon ses programmes : de projets individuels portés par un ou une scientifique, à des projets collaboratifs et intersectoriels pouvant regrouper des dizaines de partenaires de pays et continents différents. 

Les entités juridiques de l’UE et des pays associés à Horizon Europe peuvent y participer : structure publique ou privée ; université, association, PME ou grande entreprise industrielle. 

 

Pour les textes règlementaires qui composent le référentiel juridique d’Horizon Europe, vous pouvez consulter les ressources du Point de Contact National (PCN) Juridique et Financier, et plus précisément la page suivante : les textes officiels d'Horizon Europe. 

Vous y trouverez des liens vers le Règlement (UE) 2021/695 du Parlement européen et du Conseil portant établissement d’Horizon Europe, la Décision (UE) 2021/764 du Conseil du 10 mai 2021 établissant le programme spécifique, ou encore le modèle de contrat de subvention.

Vous pouvez également consulter la page des documents de référence d’Horizon Europe du portail de la Commission européenne : How to participate ? Reference documents.

Les Missions sont une grande nouveauté d’Horizon Europe, visant à générer des solutions et initiatives autour de grands défis contemporains. Concrètement, les missions disposent d’un programme de travail dédié, dont les appels vont permettre de lancer les travaux dans les domaines de missions.

Principes : 

  • Atteindre dans un délai défini un objectif mesurable qui ne pourrait être autrement atteint via des actions individuelles.
  • Avoir un impact sur la société, sur l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques en ayant une forte visibilité.
  • Être utile pour une majeure partie de des citoyens de l’Union européenne.

Il existe cinq missions Horizon Europe : 

  • Mission « Accélérer la transition vers une Europe préparée au changement climatique et résiliente »
  • Mission « Vaincre le cancer : mission possible »
  • Mission « Régénérer notre océan et nos eaux »
  • Mission « 100 villes climatiquement neutres d'ici 2030 - par et pour les citoyens »
  • Mission « Prendre soin du sol, c'est prendre soin de la vie »

Les partenariats prévus dans le programme-cadre Horizon Europe sont des initiatives où l’Union européenne et les États membres s’engagent avec des acteurs privés et publics à soutenir conjointement le développement et la mise en œuvre d’un programme d’activités de recherche et d’innovation. 

Il existe 3 types de partenariats : les partenariats co-programmés, les partenariats cofinancés, et les partenariats institutionnalisés.

La Commission européenne recrute de nombreux experts, pour des missions courtes, d'évaluation de projets, de conseil, ou sur des postes à durée déterminée au sein de ses différentes directions : 

Devenir expert ou experte auprès de la Commission européenne apporte une plus-value certaine à sa formation personnelle et à son organisation, notamment en termes de réseautage et de connaissance de projets dans ses domaines d’intérêt, de meilleure compréhension du fonctionnement et des critères de l’évaluation.  

 

Plusieurs outils statistiques complémentaires sont à votre disposition : 

  • La page “Données statistiques d’Horizon 2020” s’appuie sur des données issues de la base E-Corda fournie en octobre 2021 par la Commission européenne. Cette base présente les résultats du programme Horizon 2020 à ce jour et repose sur quatre indicateurs principaux : le nombre de projets dans lesquels un pays est représenté, le nombre de participations pour un pays au sein des différents projets, le nombre de coordinations (c’est à dire de projets coordonnés par un pays) et la contribution allouée par l’Union Européenne pour ces projets.  
  • Le "Dashboard” de la CE, propose un accès simplifié, en temps réel aux données du programme. Le tableau de bord de la CE permet de rechercher et extraire ses propres statistiques et analyses concernant les projets FP7 et H2020 déposés et financés, à partir des données en matière de thèmes de recherche, pays, régions, organisations, secteurs et bénéficiaires.  
  • Le “Datahub of ERC funded projects” permet de générer des listes et cartographies des projets financés par l’ERC depuis 2007 en fonction des types de bourses, pays, panels d’évaluation, budgets et années de sélection.  
  • Le portail ScanR est un moteur de recherche qui permet d'explorer le paysage de la recherche et l'innovation en France. ScanR décrit et relie entreprises et laboratoires de recherche, auteurs de travaux de recherche (thèses, publications, brevets) et financements publics.

La participation à Horizon Europe est ouverte à toute personne morale, indépendamment de son lieu d'établissement, y compris les personnes morales de pays tiers non associés au programme ou des organisations internationales, sous réserve des exceptions établies dans le programme de travail.

Pour les actions relatives aux intérêts, à l'autonomie ou à la sécurité de l'Union, le programme de travail peut prévoir que la participation soit limitée aux seules personnes morales établies dans les États membres et aux personnes morales établies dans certains pays associés ou pays tiers.

Et encore : pour des raisons justifiées et exceptionnelles, afin de garantir la protection des intérêts stratégiques de l'Union et de ses États membres, le programme de travail peut également prévoir l'exclusion - pour les appels à propositions individuels - des personnes morales établies dans l'Union ou dans des pays associés contrôlés directement ou indirectement par des pays tiers ou par des personnes morales de pays tiers, ou de subordonner leur participation aux conditions énoncées dans le programme de travail.

Si de telles restrictions sont prévues pour un appel, elles seront obligatoirement mentionnées au début de chaque appel dans la section « conditions spécifiques »

 

    Les personnes morales établies dans un État membre, dans un pays associé à Horizon Europe, ou dans des pays tiers non associés à des revenus faibles et moyens peuvent être financées. La liste des pays tiers à revenu faible et intermédiaire (environ 130) est incluse dans le guide du programme du site Funding & Tenders de la Commission européenne.

    Les entités basées dans d'autres pays tiers non associés doivent soutenir les coûts liés à leur participation à un projet Horizon Europe. Elles peuvent toutefois exceptionnellement être financées, lorsque cela est explicitement prévu dans les conditions de l'appel ou si la Commission estime que la participation des parties prenantes est essentielle à la mise en œuvre du projet.

     

      Horizon Europe se décline en différents types de projets, qui varient en fonction de l’envergure, des objectifs et des spécificités de l’appel auquel il répond, et aussi selon le programme concerné. Associées à ces types d’actions, il existe plusieurs modalités de participation : critères d'éligibilité, taux de financement, etc. Les descriptions ci-dessous proposent un récapitulatif des principaux types de projets collaboratifs dans Horizon Europe : 

      1. Les actions de recherche et innovation, abrégées RIA (Research and Innovation Action). Il s’agit de projets collaboratifs qui consistent principalement en activités visant à établir de nouvelles connaissances et/ou d’explorer la faisabilité d’un(e) technologie, d’un produit, d'un procédé, d'un service (ou solution) nouveau ou amélioré. Ces activités peuvent inclure de la recherche fondamentale et appliquée, du développement et de l’intégration de technologie, des essais et la validation d’un prototype à petite échelle dans un laboratoire ou un environnement simulé. Les projets peuvent inclure des activités de démonstration ou pilotes directement liées mais limitées et visant à montrer la faisabilité technique dans un environnement presque opérationnel.
      2. Les actions d’innovation abrégée IA (Innovation Action). Il s’agit de projets collaboratifs qui consistent principalement en activités visant directement à produire des plans, arrangements ou concepts pour un produit, procédé ou service nouveau ou amélioré. Ces activités peuvent inclure prototypage, essais, démonstration ou pilotes, validation du produit à grande échelle, première commercialisation. Les projets peuvent inclure des activités limitées de recherche et de développement.
      3. Les actions de coordination et soutien, abrégées CSA (Coordinating and Support Action). Il s’agit d’actions qui consistent principalement en des mesures d’accompagnement comme la standardisation, la dissémination, la sensibilisation et communication, la mise en réseau, les services de coordination et de soutien, les dialogues politiques, les exercices d’apprentissage mutuel et les études. Ces actions peuvent inclure des études de design pour de nouvelles infrastructures et des activités complémentaires de planning stratégique, la mise en réseau et la coordination entre programmes dans différents pays.
      4. Les actions de cofinancement de programme (COFUND). Il s’agit de programmes d'activités mis en œuvre par des entités juridiques gérant ou finançant des programmes de R&I, autres que les organismes de financement de l'UE. Ces actions impliquent un cofinancement des partenaires impliqués.

      Le taux de financement peut aller de 60% à 100% des coûts directs éligibles budgétés, en fonction de l’appel.
      Les acteurs privés sont financés à hauteur de 60% dans le cadre d’actions d’innovation (IA) liées à des partenariats co-programmés et à 70% hors partenariats co-programmés ; et ils sont financés par ailleurs dans le programme Horizon Europe à hauteur de 100%.

      Tous les autres types d’acteurs sont financés à hauteur de 100% des coûts éligibles.

      Au-delà des coûts directs éligibles, les coûts indirects éligibles (par ex. les coûts liés à l'administration, à la communication, aux infrastructures et aux fournitures de bureau) sont remboursés à un taux forfaitaire de 25% des coûts directs éligibles.

      Avant de déposer un projet Horizon Europe, il faut que votre structure soit identifiée et reconnue par la Commission européenne et qu’elle dispose d’un PIC (« Participant Identification Code »). Pour créer ce PIC, il est nécessaire de se créer un compte personnel EU login (service d’authentification de la Commission européenne). Au moment de la création du PIC un ensemble d’informations vous seront demandées. 

      En savoir plus et démarches :  

      A noter, dès que la date limite de dépôts des propositions, prévue par l’appel, est dépassée et avant l’évaluation du contenu, certains éléments sont contrôlés par la Commission européenne. L’admissibilité et l’éligibilité de chaque proposition sont vérifiées, ainsi que la capacité financière et opérationnelle des candidats et le fait qu’ils ne tombent pas dans un cas d’exclusion de la procédure d’attribution de subvention.

      Une fois que vous avez appréhendé la structure d’Horizon Europe, vous pouvez naviguer sur les différents mini-sites gérés par les Points de Contact Nationaux (PCN) afin de trouver des thématiques ou des types de financement appropriés à vos besoins ou au projet que vous ambitionnez de déposer : projet individuel ou collaboratif, appel blanc ou thématique, recherche fondamentale ou appliquée, etc.

      Dans ces mini-sites, vous pouvez identifier des types d’appel ou directement un appel qui seraient susceptibles de vous intéresser. Vous pouvez trouver plus de détails sur les attendus et les conditions d’éligibilité directement sur la page de l’appel. 

      Vous pouvez contacter les PCN en charge des appels où vous souhaiteriez vous positionner pour poser vos questions.

      Si vous êtes dans un établissement public, vous pouvez également vous tourner vers vos services support ou de valorisation pour vous aiguiller.
      Dans le cas d’une entreprise, les pôles de compétitivité ou le réseau EEN dans votre région peuvent également se positionner comme des interlocuteurs privilégiés sur les appels européens.

      En vue de soutenir les porteurs de projets d’Horizon Europe, établis en France, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI) déploie, pilote et anime une nouvelle équipe de PCN chargée de contribuer au plan d'action national d'amélioration de la participation française aux dispositifs européens de financement de la recherche et de l'innovation (PAPFE). 

      Il existe une équipe PCN par thématique/programme d’Horizon Europe, qui a pour mission :  

      1. d’informer, sensibiliser les communautés françaises de recherche, de développement et d’innovation sur les opportunités de financement de projet d’Horizon Europe ;
      2. d’aider, conseiller et former aux modalités de fonctionnement du programme ;
      3. de signaler l’existence et orienter vers d’autres sources de financement (européens et nationaux) susceptibles de mieux répondre à leurs besoins et vers les services supports de ces financements.

       

      Par ailleurs, il existe des équipes de PCN dans tous les pays bénéficiaires du programme Horizon Europe.

       

      • Si vous êtes dans un établissement public, vous pouvez contacter dans un premier temps vos services support ou de valorisation qui sauront vous aider à trouver l’appel le plus approprié à votre projet. 
      • Si vous êtes dans une entreprise, les pôles de compétitivité ou le réseau EEN dans votre région peuvent également être des interlocuteurs privilégiés sur les appels européens.
      • Enfin, quel que soit votre statut, n'hésitez pas à contacter le ou les Points de Contacts Nationaux (PCN) pertinent(s) pour votre projet. Les PCN sont structurés par programme (cf question/réponse ci-dessus).

       

        La plupart des programmes de travail - notamment les programmes thématiques - sont publiés tous les 2 ans et précisent la nature des projets financés : sujets, types d’actions, les conditions d’éligibilité, les dates d'ouverture et de clôture des appels, les modalités de soumission (en une ou 2 étapes).  

        Les calendriers indicatifs des appels à propositions Horizon Europe sont mis en ligne au fur et à mesure sur la page suivante :

         

          Plusieurs outils sont à votre disposition.

          Cordis (Community Research and Development Information Service) est la plateforme de la Commission européenne qui rassemble tous les résultats et projets financés dans le cadre des programmes-cadres de recherche et d’innovation. Vous pouvez y faire des recherches par thématique, par programme, par appel, etc. Chaque page de projet donne un résumé du projet, la composition du consortium, le montant de la subvention alloué, et d’autres informations utiles.

           

          Si vous cherchez plutôt des retours d’expérience sur des projets financés, il existe plusieurs témoignages de porteurs qui détaillent leur démarche et apportent des conseils aux futurs déposants :

           

          Enfin, sur l'ERC, vous trouverez plusieurs ressources utiles en ligne, avec des exemples de projets et des témoignages de lauréats :

          Les programmes de travail (Work Programme, WP) comprennent les activités de recherche et d'innovation qui seront financées dans le cadre d'Horizon Europe pendant deux ans (par exemple, le premier WP Horizon Europe couvre la période 2021-2022).

          C'est la Commission européenne, assistée par les comités de programmes, qui impulse et implémente ces programmes de travail. Les comités de programmes sont des réunions organisées par la Commission européenne avec des délégués et experts des gouvernements nationaux (Représentants aux Comités de Programmes (RCP)) pour échanger sur les WP. Une partie essentielle de leur travail est de discuter de la planification stratégique et de garantir des liens avec les activités financées au niveau national. 

          Afin de définir la position de la France dans les comités de programmes, les Représentants aux Comités de Programmes s’appuient sur les Groupes thématiques nationaux (GTN), composés d’acteurs de la communauté de R&I française, qu’ils animent et dont ils recueillent les avis sur les programmes de travail en cours d’élaboration. 

           

            Pour favoriser la participation des acteurs français à Horizon Europe pendant la période de programmation 2021-2027, et sur la base du Plan d’action national d’amélioration de la participation française aux dispositifs de financements de la recherche et de l’innovation (PAPFE), le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a mis en place un dispositif national d’accompagnement comprenant trois types d’acteurs : 

            • Les Représentants français auprès des comités de programme d’Horizon Europe (RCP) représentent la France dans les comités de programme d’Horizon Europe et sont en charge du suivi de l’exécution du programme cadre par la Commission européenne. Ils défendent ainsi les intérêts de la communauté de recherche et d’innovation française pendant la phase d’élaboration des appels à propositions d’Horizon Europe. Ce sont des acteurs clés qui jouent un rôle d’intermédiaire entre la Commission européenne et les acteurs sur le terrain.
            • Les Groupes thématiques nationaux (GTN) sont des structures de consultation des acteurs de la recherche (publique et privée) dans un domaine précis qui sont animées par les RCP. Ces derniers s’appuient sur leur GTN pour la définition de la position de la France qui sera présentée en comité de programme. Les différents GTN dépendent d’une vive participation de la part de la Communauté de recherche et d’innovation française pour que les RCP puissent défendre au mieux les intérêts des acteurs du terrain au niveau européen.
            • Les Points de contact nationaux (PCN) sont chargés de diffuser l’information, de sensibiliser et de soutenir la communauté de recherche et d’innovation française dans sa participation aux programmes de l’Union européenne. Leur mise en place dans le cadre d’Horizon Europe répond à une demande de la Commission aux États membres. Le réseau de PCN est coordonné au niveau national par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. 

            Dispositif d'accompagnement des acteurs français à Horizon Europe

            Lump sums

            Pouvons-nous avoir une définition du financement en somme forfaitaire ?

            Le financement par somme forfaitaire (lump sum) est un mode de financement qui consiste à rembourser la participation aux projets sur la base de forfaits. A la différence d'un financement en frais réels, le montant de la somme forfaitaire est déterminé au moment du montage du projet et fixé dans la convention de subvention. Les bénéficiaires ne déclarent pas leurs coûts et ne sont pas soumis aux contrôles financiers, mais doivent justifiés que les travaux ont été réalisés, tels que prévus dans l'annexe technique.

            Quels types d'actions ou appels seront ouverts en lump sum ?

            Le financement en mode lump sum concerne en principe tous type d'appel et tous les types d'instruments de financements.

            Comment savoir si un appel à propositions prévoit un financement en mode "lump sum" ? Est-ce que ce mode de financement s'applique pour les types de participants ?

            Lorsqu'un appel Horizon Europe utilise un financement par somme forfaitaire, cela est précisé dans les "Specific conditions" de l'appel, à la rubrique "Legal and Financial set-up of the grant".
            Ce mode de financement s'applique à l'ensemble du consortium et pour type d'entités.

            Est-il judicieux de partager en plusieurs périodes les work-packages de management et de communication/dissémination pour les projets lump sum ?

            Ce n’est pas obligatoire. Mais c’est une bonne pratique si le consortium souhaite recevoir l’argent de manière régulière. Cela dépend notamment de la durée du projet et du type de partenaire impliqué. 

             

            Peut-on prévoir des frais de gestion sur les projets en sommes forfaitaires ?

            La réponse à cette question est liée à la politique des établissements, qui décident de la mise en place de frais de gestion sur les contrats européens. Il faut suivre en tout cas les règles du montage budgétaire pour remplir le tableau Excel. A noter que les coûts indirects sont inclus toujours sur la base d’un taux forfaitaire du 25% des coûts directs budgétés.

            Dans la phase de montage, comment devons-nous estimer le taux de salaire mensuel moyen ? Existe-t-il une méthode de calcul utilisée par Horizon Europe ?
            Ou faut-il calculer le salaire brut moyen pour la période du projet ? 

            Il faut utiliser les pratiques habituelles de l’institution pour estimer les salaires. Ce n’est pas un montant prédéfini (unit cost). Chaque organisation applique ses règles usuelles, comme dans les projets en coûts réels, toutes charges incluses. Il est conseillé que ces estimations incluent des augmentations futures, pour couvrir les réels besoins réels sur la durée du projet.

            Les coûts unitaires doivent-ils être harmonisés entre les différents work-packages (WP) ? Exemple : un seul forfait "consommables" identique à tous les WP ou pas forcément ?

            Le forfait par type de coût pour l’ensemble du consortium n’est pas souhaitable. Il faut estimer le budget avec des coûts réels. Le coût des consommables, des voyages (des coûts d'achats) doivent être adaptés aux besoins réels de chaque partenaire et de chaque work-package. Mais il n'est pas nécessaire de fournir de devis. 
            Conseil : coller à la réalité des besoins des activités. 

            Quels sont les détails sur la partie budgétaire qui sont demandés en phase de montage ? Comment les évaluateurs peuvent-ils être certains que les chiffres sont fondés ? 

            Les estimations détaillées sont présentées dans le tableau budgétaire qui est évalué par les experts, qui jugent s’ils sont raisonnables et en particulier, sont adaptés au contenu de la proposition. C’est pour cela que la Commission se base sur des experts, qui vont comprendre la nature du projet. Les experts-évaluateurs feront des recommandations s’ils pensent que le budget n’est pas basé sur des coûts réalistes et ainsi la Commission s’assure de financer des budgets adaptés.

            Les coûts associés à chacune des catégories de personnel sont-ils les mêmes pour tous les partenaires ou sont-ils calqués sur les salaires moyens de chacun des partenaires ?

            Il serait est plus approprié de considérer les salaires moyens de chaque partenaire pour respecter les spécificités de chaque pays et suivre les pratiques habituelles des institutions impliquées.

            Est-ce que la Commission prévoit-elle un taux d'ajustement à appliquer au budget prévisionnel des projet financés en lump sum,le cas échéant. Par exemple, pour couvrir l'inflation ?

            Non, la Commission ne prévoit pas de taux d'ajustement. La contribution maximale prévu dans le Grant Agreement correspond au montant maximal à recevoir par le consortium.

             

            Est ce que les projets financés en lump sum peuvent inclure des entités affiliées ?

            Non, il faut identifier les entités affiliées de la même manière que dans les projets financés en coûts réels. Elles doivent aussi fournir une estimation détaillée de leurs coûts, comme les bénéficiaires, dans le tableau budgétaire.

            Comment est-ce que les paiements sont organisés dans un projet lump sum ?

            En ce qui concerne le préfinancement, il n’y a pas une pourcentage fixe prévue au niveau du modèle de convention de subvention (MGA). Il sera défini pendant la phase de contractualisation (Grant Agreement Preparation). En revanche les paiements intermédiaires seront basés sur les work-packages (WP) qui ont été déclarés complétés et qui ont été approuvés par la CE. Le montant qui sera payé correspondra au niveau de la contribution qui a été prévue dans le budget pour ce WP.
            On peut retrouver ces principes sont prévus à l’article 22 du MGA pour les projets financés en lump sum.

            Comment prévoir des difficultés éventuelles dans l'accord de consortium : par exemple si un partenaire ne fait pas tout le travail nécessaire et bloque le paiement pour tous ?

            Le consortium décide lors de la négociation de l'accord de consortium de la responsabilité de chaque partenaire quant aux tâches à réalisées et au versements correspondants.

            Est-il possible de changer le nombre de work-packages pendant la phase de contractualisation ?

            Oui, c’est toujours possible après discussion avec le project officer de diviser les work-packages lors de la phase de contractualisation.

            Dans la phase de contractualisation, la Commission peut-elle demander des justificatifs pour valider les coûts estimés dans les budgets ?

            Ce n’est pas la pratique générale et c’est un comportement que la Commission n’encourage pas. Lors de l’évaluation, les experts-évaluateurs regardent l’estimation des coûts et voient s’ils sont raisonnables et justifiés. La phase de préparation du contrat ne constitue pas une réévaluation le montant forfaitaire.

            Concernant le pourcentage de pré-financement : y-a-t-il une règle spécifique concernant le pré-financement des projets en somme forfaitaire (lump sum) ?

            La manière de calculer le pré-financement pour les projets lump sum est la même que pour les projets financés en coûts réels. Elle est inscrite dans les annexes générales au programme de travail*, à savoir 160% de la moyenne des périodes de rapport. La CE ne prévoit pas un pourcentage différent dans les projets en lump sum.
            * Page 31, section «Reporting & payment arrangements» , §2 : «normally, pre-financing of 160% of the average EU funding per reporting period (i.e. maximum grant amount/number of periods); exceptionally, less or no prefinancing) ».

            Est-ce qu'il y a une fongibilité du budget entre les différents work-packages ?

            Dans un projet financé en somme forfaitaire, il y a une totale flexibilité, comme il n’y a pas de rapport financier à rendre. Le budget peut être utilisé librement par le bénéficiaire, tant que le projet est mise en œuvre comme cela est prévu dans la convention de subvention Au moment des paiements, la clé de répartition est basée sur le tableau budgétaire, qui est la division de la somme forfaitaire par work-package et par bénéficiaire. Souvent, les consortiums préfèrent formaliser changements budgétaires entre partenaires dans la convention de subvention et c’est là qu’intervient une demande d’amendement.

            Est-ce que les personnels qui travaillent sur les projets doivent enregistrer et justifier de leur temps même pour les projets en lump sum ?

            Pas de feuille de temps obligatoire dans les projets financé en lump sum. La Commission ne les demandera pas, puisqu'aucun rapport financier n'est à rendre.

            Est-ce que le financement par somme forfaitaire (lump sum) change les demandes de certificat sur les états financiers (CFS) ?

            Le certificat sur les états financiers est demandé dans un projet en coûts réels lorsque le montant des dépenses justifiées dépasse le seuil de 340 000€ dans Horizon Europe. Cette obligation ne s’applique pas aux projets financés en somme forfaitaire.

            Comment est-ce que la Commission détermine les dates de rapports ? Quelle est la règle ?

            Normalement une période de rapport a une durée de 18 mois, sauf dans le cas où un projet dure 2 ans ou moins. Voir la FAQ de la Commission  qui clarifie la manière dont est calculée la durée des périodes de rapport.

            Un changement de la ventilation du budget entre partenaires au sein d’un même work-package est-il possible ?

            Les transferts de budget entre work-packages (WP) sont possibles si :
            • les WP concernés ne sont pas déjà achevés (et payés),
            • le transfert est justifié par la mise en œuvre technique et scientifique de l’action.

            Comment un rapport périodique fonctionne-t-il dans un projet financé en somme forfaitaire ?

            À la fin de chaque période de rapport, vous devez soumettre le rapport technique et financier via le portail de la Commission. L’approche est la même que pour les subventions en coûts réels, sauf que pour les subventions par sommes forfaitaires :
            - le coordinateur doit remplir le « status of work-packages » dans le Grant Management System du portail et indiquer que work-packages (WP) sont « completed » ou bien « completed »,
            - le rapport technique se concentre sur l’achèvement des WP (en particulier, lorsque vous déclarez qu’un WP est terminé, le rapport doit le justifier),
            - le « rapport sur l’utilisation des ressources » ne s’applique pas aux lump sums,
            - le rapport financier est très simplifié et dans une large mesure automatisé (sur la base de la déclaration des WP achevés).

             

             

             

            Qu'est ce que signifie l'expression « paiement au WP complété » : est-ce la livraison des livrables correspondants (rapport, démonstrateur, etc) ou est-ce un milestone qu'on considère atteint, ce qui ne correspond pas forcément à la livraison d'un livrable ?

            La vérification d'un work-package se fait par le biais du rapport technique, les activités accomplies doivent correspondre à la description des activités (DoA). Les livrables sont importants pour estimer la finalisation d’un work-package, s’ils sont prévus dans le Grant Agreement. Mais un work-package, ce n’est pas que le rendu de livrables qui lui sont associés.
            A noter : on ne parle pas de résultats positifs, mais de réalisation des activités.

            Est-ce qu'un work-package partiellement complété peut-être payé ?

            Non, un work-package qui n'est pas totalement achevé ne peut pas faire l'objet d'un paiement de la part de la Commission européenne. Les paiements pour les work-packages partiellement achevés ne sont possibles qu'à la fin du projet, en tant que paiement partiel du solde.

             

             

             

            Doit-on resoumettre un budget détaillé dans une demande d’avenant ?

            Cela dépend si l'avenant a un impact sur le budget du projet. Si c'est le cas, alors il faut joindre le tableau de budget mis à jour.

             

            MRSEI

            Il n'y a pas de procédure formelle pour être expert évaluateur MRSEI. L'ANR contacte des experts en fonction des besoins et des thématiques des projets soumis.

            Si la proposition de projet est sélectionnée, le porteur devra couvrir les frais de prestation de service excédant les 10 000 euros avec des financements autres que ceux du MRSEI.

            Oui. Souvent les propositions sont portées par des Chercheurs ou enseignants-chercheurs. Les ingénieurs de recherche sont aussi éligibles.

            Les soumissions en français ou en anglais sont acceptées.

            L’un des objectifs du financement MRSEI est d'aider à la recherche de partenaires en favorisant le « networking » (voyages, invitations de partenaires potentiels), le nombre ou l’identification préalable de tous les partenaires n'est pas impérative. Cependant, la présence d'un consortium - même partielle - rendrait la proposition plus solide.

            Oui.

            L’aide maximale octroyée par le dispositif MRSEI s’élève à 30 000 euros. Le financement reste ouvert pour 24 mois. Le porteur du projet est encouragé à cibler, en plus du projet européen principal visé, des alternatives qui pourraient se présenter pendant la durée du financement.

            Le déposant du projet est une personne physique. Cependant, l’ANR contractualise avec une institution tutelle telle qu’indiquée dans la proposition, à qui serait versée le financement (Université, EPST, ...).

            Cela dépend du statut de l'association (cf. texte de l'AAP pour plus de détails).

            Oui.

            Idéalement, l'appel Horizon Europe devrait être publié avant la date de clôture du dispositif MRSEI. Cependant, pour des programmes européens récurrents comme les Doctoral Networks et Staff Exchange inscrits dans les actions Marie Sklodowska-Curie (MSCA), ou les ERC Synergy, le comité d'évaluation MRSEI permet une soumission en absence d’un appel formellement publié.

            MRSEI considère comme éligibles toutes les actions multipartenaires concernant l’exécution de la recherche scientifique et ses applications. Dans ce contexte, Erasmus Mundus, dont la finalité est de créer des partenariats pour la délivrance de diplômes de master double, n'est pas éligible.

            Le site internet de l’ANR, mais l’information est aussi relayée par le MESRI, les EPST et les universités.

            Si vous n'êtes pas retenu pour financement au cours d’une première soumission, vous pouvez recandidater.

            L'appel ciblé doit être ouvert, ou en voie d'ouverture, avec des éléments (lien URL du site, draft préliminaire, ...) pouvant permettre au comité MRSEI d'évaluer, notamment l'adéquation du dossier de candidature à l'appel visé.

            Non. Néanmoins, compte tenu des circonstances exceptionnelles, vous pouvez faire d'une demande de dérogation en bonne et due forme.

            Non, ce type de projet n’est pas éligible. 

            Oui. Le comité d'évaluation et les Points de Contact Nationaux suivront de près la concordance entre la proposition soumise et les dates d'ouverture effectives des appels Horizon Europe. En outre, les porteurs sont incités à prendre contact, au préalable, avec les Points de Contact Nationaux qui pourraient les informer sur l'avancement des publications des appels.

            Le calendrier 2022 est publié sur le site de l'ANR, il comprend quatre dates de soumissions : 7 février, 28 avril, 1er juillet et 18 octobre.

            Les appels Horizon Europe qui soutiennent la recherche, sur une base collaborative sont éligibles, y compris les MSCA multipartenaires (Doctoral Networks, Staff Exchange) et les ERC Synergy grants. En outre, le comité d'évaluation MRSEI est prêt à étudier toutes les opportunités de financement international, hors Horizon Europe collaboratifs, qui permettrait à des équipes de recherche françaises d'être coordinatrices (sur des appels européens ou extra-européens).

            L’instrument MRSEI finance exclusivement les actions permettant de définir des intérêts scientifiques et économiques pour le montage et la soumission d’un projet européen ou international. Le financement couvre les frais des actions de montage de réseaux « networking ». Les frais des actions relatives aux prestations extérieures sont plafonnés à hauteur de 10 000 euros.

            En complément des informations fournies dans ce document, veuillez-vous référer au texte de l'appel à projets disponible à l’adresse : https://anr.fr/fr/detail/call/appel-a-projets-montage-de-reseaux-scientifiques-europeens-ou-internationaux-mrsei-edition-1/

            Autour de 17%, tous instrument H2020 (ou autres appels internationaux) confondus.

            Même si le réseau n'est pas encore complétement constitué, la proposition serait éligible. Toutefois, il est recommandé de candidater à l'instrument MRSEI lorsque le projet est assez avancé.

            Oui, à l’arrêt du projet ou l'échéance de la durée du financement (24 mois).

            Le porteurs sont invitées à prendre contact avec les Points de Contact Nationaux qui pourraient les informer sur l'avancement des publications des appels.

            Non (cf. le texte de l'appel à projets pour plus de détails).

            Oui.

            Non, le nombre de partenaires dépend de la nature de l'instrument européen ou international de financement visé.

            Infrastructures

             

            Quelle est la définition d’une infrastructure de recherche dans le cadre d’Horizon Europe ? 

            Les infrastructures de recherche sous Horizon Europe sont des installations fournissant des ressources et des services qui sont utilisées par les communautés de recherche pour mener leurs travaux et favoriser l'innovation dans leurs domaines scientifiques. Ce sont des installations uniques par nature, ouvertes à des usagers externes et essentielles pour atteindre l’excellence dans la recherche et l’innovation. Une infrastructure de recherche est d'intérêt européen lorsqu'elle est capable d'attirer des utilisateurs de l'Union Européenne ou de pays associés autres que le pays où elle est située.

            Ce sont :

            • des grands équipements - ou ensembles d'instruments - scientifiques remarquables, des infrastructures ou réseaux d'observation d'une nature unique ; 
            • des ressources cognitives comme les collections, les archives et les bibliothèques scientifiques ;
            • des infrastructures virtuelles, telles que les bases de données, les systèmes informatiques et les réseaux de communication.

            Le cas échéant, elles peuvent être utilisées pour l'éducation ou l'appui à d'autres politiques publiques comme la santé, la sécurité, la préservation de l'environnement, la présence française à l'étranger. 
            Ces infrastructures peuvent être "monosite", "distribuées" ou "virtuelles". Les infrastructures sont composées d’une ou de plusieurs plateformes ou installations. 

            Exemples d'infrastructures de recherche européennes : télescopes,  dispositifs  d’observation  et d’expérimentation  de  la  Terre,  bases  de  données,  collections,  accélérateurs,  archives... Afin de trouver des exemples d'infrastructures de recherche européennes, il est possible de consulter la feuille de route de l'European Strategic Forum for Research Infrastructures ("ESFRI").

             

            Quels sont les enjeux de la Commission Européenne avec le financement de projets Infrastructures de recherche (IR) sous Horizon Europe ?

            Les précédents programmes-cadres européens ont contribué de manière significative à une utilisation plus efficace des infrastructures de recherche nationales et ont développé avec le Forum stratégique européen pour les infrastructures de recherche (ESFRI) une approche cohérente et stratégique de l'élaboration des politiques relatives aux infrastructures de recherche paneuropéennes.

            L'Europe dispose maintenant d'un paysage mature d'infrastructures de recherche. À l'avenir, les budgets de recherche et d'innovation nécessiteront des investissements intelligents pour stimuler le développement de nouvelles infrastructures de recherche afin de combler les lacunes en matière de connaissances et de répondre aux besoins émergents. Dans le même temps, les efforts visant à optimiser et à consolider les capacités existantes, en évitant la fragmentation et les doubles emplois, permettront à l'espace européen de la recherche (EER) de disposer d'un paysage d'infrastructures de recherche plus efficace et plus performant. Les IRs, comme le souligne le livre blanc de l'ESFRI, ont le potentiel de contribuer au développement socio-économique local et régional en déclenchant la création de pôles d'innovation de la connaissance et en y jouant un rôle central.

            Le nouveau programme Infrastructures de recherche s'articule autour de 6 orientations stratégiques pour 2021-2024 :

            • Consolider et développer le paysage des infrastructures de recherche européennes ;
            • Soutenir la Science Ouverte et la recherche axée sur les données grâce à l’European Open Science Cloud (EOSC) et au réseau à haute capacité ;
            • Permettre et stimuler la transformation verte et numérique grâce aux services d’infrastructure de recherche ; 
            • Repousser les limites de la recherche exploratoire ;
            • Développer des technologies de pointe pour les IR et encourager l’innovation ; 
            • Renforcer la dimension internationale des Infrastructures de recherche

            L'orientation stratégique du programme est basée sur les orientations politiques de la Commission Européenne avec un accent sur les trois priorités clés : Green Deal, une Europe adaptée à l'ère numérique, et une économie pour les citoyens. Elle tient également compte du nouveau plan de relance, de l'EER et du livre blanc de l'ESFRI.

            Il est attendu un impact plus large des infrastructures de recherche sur la société, l'environnement, l'économie et la science, grâce aux résultats de la recherche et de l'innovation.

            En savoir plus : 

             

            Comment est structuré le programme de travail Infrastructures de recherche ? A quoi correspondent ces « Destinations » ? 

            Horizon Europe, le 9e programme-cadre pour la recherche et l’innovation de l’Union Européenne, est construit sur la base d’un Plan stratégique, qui définit les orientations stratégiques et les domaines d’impact des investissements dans la recherche et l’innovation au plan européen. Le premier plan stratégique couvre la période 2021-2024 et défini les orientations d’Horizon Europe pour quatre ans. Ce plan stratégique est une nouveauté dans Horizon Europe, et doit garantir que les actions de recherche et d’innovation de l’UE contribuent aux priorités fixées par l’Europe en matière d’impact. C’est pourquoi les principales orientations stratégiques et les domaines sont formulés principalement sur la base des impacts attendus

            Chaque impact attendu est ciblé via des ensembles d'actions dédiées dans les programmes de travail. Ceux-ci sont qualifiés de Destinations, car ils indiquent à la fois la direction spécifique et le point d'arrivée ultime des projets qui seront soutenus par Horizon Europe. Les Destinations (ou « expected impacts ») représentent ainsi les effets (larges) à long terme sur la société (y compris l'environnement), l'économie et la science, rendus possibles par les résultats des investissements en R&I (long terme). Il s'agit de la contribution spécifique du projet aux impacts attendus du programme de travail décrits dans la destination. Les impacts se produisent généralement quelque temps après la fin du projet.
             

            Le programme Infrastructures de recherche est structuré autour de 5 destinations, qui correspondent à autant d’impacts attendus du financement de la Recherche et de l’Innovation dans le domaine : 

            • Destination INFRADEV - « Développer, consolider et optimiser le paysage européen des infrastructures de recherche, en maintenant le leadership mondial », afin de contribuer à la mise en place d'un Espace européen de la recherche fort, excellent et efficace, en renforçant les capacités d'IR en Europe, leur rôle au niveau mondial et l'élaboration des politiques dans ce domaine ;
            • Destination INFRAEOSC -  « Un écosystème EOSC opérationnel, ouvert et FAIR », visant à mettre en place un « Web de données et de services FAIR » pour la science. Cet environnement virtuel de confiance doit permettre de soutenir la science ouverte et est basé sur des fonctions centrales clés, avec leurs infrastructures numériques correspondantes. Il doit permettre à un ensemble de services d'être accessibles aux chercheurs de toutes les disciplines dans toute l'Europe ;
            • Destination INFRASERV – « Services des IR pour soutenir la recherche en santé, accélérer la transformation verte et numérique, et dépasser les frontières de la connaissance ». Cette destination met l'accent sur la fourniture par les infrastructures de recherche de services afin de permettre la recherche et l'innovation dans des domaines répondant aux grands défis sociétaux (notamment les défis de santé, la transformation verte et numérique et la résilience aux crises) ainsi que pour soutenir la recherche dans des connaissances de pointe dans de vastes domaines scientifiques ;
            • Destination INFRATECH – « Nouvelle génération d’instruments, d’outils, de méthodes scientifiques et de solutions numériques avancées», pour permettre de nouvelles découvertes et maintenir les infrastructures de recherche d'Europe au plus haut niveau d'excellence, tout en ouvrant la voie à des solutions innovantes aux défis sociétaux et à de nouvelles applications, produits et services industriels ;
            • Destination INFRANET - « Connectivité des réseaux dans la recherche et l’éducation-permettre une collaboration sans frontières » doit permettre de fournir des réseaux à large bande passante et des services de réseau pour interconnecter les chercheurs, les données et les ressources informatiques de manière non discriminatoire, quelle que soit la localisation des utilisateurs, et les ressources pour permettre aux scientifiques de mener d'excellentes recherches.

            En savoir plus :

            Les appels de la partie "infrastructures européennes de recherche" du programme de travail sont-ils ouverts à toutes les institutions, ou seulement aux projets ESFRI ?

            Avec ce nouveau programme de travail, la Commission Européenne souhaite renforcer le paysage des infrastructures de recherche notamment autour des infrastructures de recherche labellisées dans la feuille de route ESFRI. C'est pourquoi certains appels présentent des critères d'éligibilité supplémentaires, avec la nécessité d'inclure dans les consortia une ou plusieurs infrastructures de recherche de type ESFRI, ESFRI landmarks et/ou ERIC. Il est donc nécessaire de bien lire les conditions spécifiques de l'appel avant de monter son consortium. 

            Si les critères d'éligibilité sont respectés concernant la composition du consortium, les entité légales présentant des plateformes, installations ou compétences peuvent participer aux appels infrastructures de recherche, comme pour l'ensemble des appels du programme Horizon Europe. 

             

            Mon projet, plateforme ou installation est-il éligible à un financement du programme Infrastructures de Recherche d’Horizon Europe ? 

            Le programme Infrastructures de recherche d’Horizon Europe est vaste et comprend plusieurs types d’appels. Il faut néanmoins garder à l’esprit qu’il a pour objectif général de « renforcer l’Europe grâce à des infrastructures de recherche de classe mondiale et accessibles, dans le cadre d’un paysage européen intégré des infrastructures de recherche et de technologie » (Programme de travail 2021-2022, p.6. 
            Les mots-clés ici sont « infrastructures de recherche de classe mondiale et accessible » et « paysage européen intégré des infrastructures de recherche et de technologie ». L'Europe estime maintenant disposer d'un paysage mature d'infrastructures de recherche. À l'avenir, les budgets de recherche et d'innovation nécessiteront des investissements ciblés pour stimuler le développement de nouvelles infrastructures de recherche afin de combler les lacunes en matière de connaissances et de répondre aux besoins émergents. Dans le même temps, les efforts visant à optimiser et à consolider les capacités existantes, en évitant la fragmentation et les doubles emplois, permettront à l'espace européen de la recherche (EER) de disposer d'un paysage d'infrastructures de recherche plus efficace et plus performant

            Pour candidater aux appels du programme de travail infrastructures de Recherche, votre projet doit donc répondre à plusieurs conditions : 

            • L’infrastructure que vous souhaitez voire financer doit correspondre à la définition qui en est donnée par la CE dans le cadre de ce programme. Les infrastructures de recherche sous Horizon Europe sont des installations fournissant des ressources et des services qui sont utilisés par les communautés de recherche pour mener leurs travaux et favoriser l'innovation dans leurs domaines scientifiques. Ce sont des installations uniques par nature, ouvertes à des usagers externes et essentielles pour atteindre l’excellence dans la recherche et l’innovation (cf définition question FAQ ci-dessus « Quelle est la définition d’une infrastructure de recherche dans le cadre d’Horizon Europe ? »). Les infrastructures de recherche doivent répondre à une logique d’accès aux installations et services offerts par l’IR par des communautés d’utilisateurs principalement transnationaux, ce ne sont donc pas des installations et équipements utilisés par une seule entité.
            • L’objectif de la Commission Européenne est principalement de consolider le paysage existant, en matière d’infrastructures de recherche et d’inciter aux regroupements, afin d’aboutir à un « paysage intégré des infrastructures de recherche et de technologie ». La CE estime que ce paysage est déjà bien structuré dans la plupart des disciplines et que les infrastructures sont matures pour offrir des services à une large communauté d’utilisateurs. C’est pourquoi nous vous conseillons dans un premier temps, de regarder la liste des infrastructures déjà existantes (cf question FAQ ci-dessous) et de capitaliser sur ce réseaux d’infrastructures de recherche existants plutôt que d’en créer de nouveaux. 
            • Votre projet doit être dans un premier temps éligible et admissible suivant les conditions de participation au programme Horizon Europe définies par la Commission Européenne dans les Annexes Générales, le Modèle de Convention Annoté et les Conditions spécifiques qui peuvent être définis pour certains appels (CF FAQ Les grands principes d'Horizon Europe), il doit également répondre à l’ensemble des conditions et attendus spécifiques décrits dans l’appel à projet.

            Pour savoir si votre projet est éligible au financement du programme Infrastructures de recherche, n’hésitez pas à contacter le PCN Infrastructures :  pcn-infra@recherche.gouv.fr

            En savoir plus :

             

             

             

             Où puis-je trouver des informations concernant le programme de travail Horizon Europe Infrastructures de recherche et le calendrier des appels ?

            Voici les sites sur lesquels vous trouverez toutes les informations concernant le programme de travail infrastructures de recherche ainsi que les appels ouverts et à venir: 

            Des informations sur ce programme sont également disponibles dans cette FAQ. 

            Si vous souhaitez recevoir et diffuser des informations concernant le programme infrastructures de recherche, il vous est possible de vous inscrire sur la liste « Relais HE Infrastructures de recherche » :  inscription au réseau des relais PCN.
            Les membres du Point de contact national sont également à votre disposition si vous avez des questions complémentaires : pcn-infra@recherche.gouv.fr

             

            Quel est le modèle de dossier de candidature correspondant aux appels infrastructures de recherche et où puis-je le trouver ?

            Il existe plusieurs modèles de dossier de candidature en fonction des types d'appels : 

            • Appels RIAs (hors INFRASERV et lump sum): 45 pages
            • Appels Lump Sum RIAs: 50 pages
            • Appels CSA standards: 30 pages
            • Appels Lump sum CSAs: 33 pages
            • Appels INFRASERV-RIA: 100 pages

            Si vous souhaitez prendre connaissance du modèle qui sera appliqué à l'appel sur lequel vous souhaitez candidater, vous pouvez le consulter dans la partie « Topic conditions and documents » de la description de l’appel. Ce modèle est donné à titre indicatif, qui peut être une version différente de celle qu’il sera possible de télécharger sur le site de soumission après avoir créé votre projet. Dans tous les cas, le modèle de dossier de candidature à utiliser est obligatoirement celui qu’il vous sera possible de télécharger après avoir créé votre projet sur le site de soumission.

            Le “Standard Application Form (HE RI)” (100 pages) est un modèle spécifique de dossier de candidature qui n’est à utiliser que lorsque l'appel cible la provision et le financement des accès aux infrastructures de recherche (Destination INFRASERV notamment). Les Fichiers Excel des Transnational Access Costs et Virtual Access Costs sont toujours disponibles sous Horizon Europe mais ne sont plus obligatoires.

             

            FAQ en cours de construction

            Rappel : retrouvez les FAQ spécifiques aux appels publiés dans le Funding & Tender portal, rubrique « Topic related FAQ ». 

            FAQ en cours de construction...

             

            Rappel : retrouvez les FAQ spécifiques aux appels publiés dans le Funding & Tender portal, rubrique « Topic related FAQ ». 

            FAQ en cours de construction...

            Rappel : retrouvez les FAQ spécifiques aux appels publiés dans le Funding & Tender portal, rubrique « Topic related FAQ ». 

             

            Quel est l’objectif de la Commission Européenne avec la destination INFRASERV ? 

            Cette destination se concentre sur la fourniture de services par les Infrastructures de Recherche. Ces services doivent permettre à la Recherche et l’Innovation de répondre aux grands défis sociétaux, notamment dans les domaines de la santé et de la transformation verte et numérique, et viennent également en soutien à la recherche « curiosity-driven » et à l'avancement des connaissances dans de vastes domaines scientifiques.
            Les programmes-cadres de l'UE ont jusqu'à présent favorisé l'ouverture au niveau européen des Infrastructures de Recherche aux utilisateurs transnationaux, permettant ainsi à tous les chercheurs d'Europe et d'ailleurs d'avoir accès aux meilleurs IR dont ils ont besoin pour leurs recherches. Jusqu'à présent, cette approche a été principalement axée sur la science. Dans Horizon Europe, des efforts sont également consacrés à relever les défis mondiaux, en plus des besoins de la recherche fondamentale.

             

            Comment les thèmes « Challenge-driven » et « Curiosity-driven » sont-ils identifiés/proposés ?

            Pour le premier cycle de programmation stratégique 2021-2024, qui couvre donc les deux premiers programmes de travail (2021-2022 et 2023-2024), des thèmes "Challenge-driven" sont identifiés/proposés sur la base des priorités politiques de l'agenda de l'UE, en particulier la santé, la transition verte et numérique et la reprise après l'urgence Covid-19.
            Les thèmes "Curiosity-driven" couvrent de vastes domaines scientifiques, qui sont identifiés/proposés afin d'obtenir une couverture équilibrée des disciplines scientifiques, selon la logique suivante :

            • les domaines scientifiques sont proposés conformément à la taxonomie utilisée par l'ESFRI dans la feuille de route ;
            • la complémentarité avec les sujets couverts dans la section "Challenge-driven" est prise en compte pour assurer une couverture appropriée des domaines scientifiques ;
            • les projets H2020 RI (notamment "INFRAIA", cf portail CORDIS) en cours fournissant un accès sont pris en compte pour combler les lacunes et éviter les chevauchements dans la prestation de services et le financement.

            En savoir plus document « Destination INFRASERV – RI services to support health research, accelerate the green and digital transformations, and advance frontier knowledge »

             

            FAQ en cours de construction

             

            Rappel : retrouvez les FAQ spécifiques aux appels publiés dans le Funding & Tender portal, rubrique « Topic related FAQ ». 

             

            Quel est l’objectif de la Commission Européenne avec la destination INFRATECH ? 

            Cette destination soutient le développement de technologies avancées pour les Infrastructures de Recherche, qui sous-tendent la fourniture de nouveaux services de la part de ces mêmes Infrastructures. Ces développements doivent permettre de nouvelles découvertes et le maintien des Infrastructures de Recherche européennes au plus haut niveau d'excellence, tout en ouvrant la voie à des solutions innovantes afin de répondre aux défis sociétaux et à de nouvelles applications, produits et services industriels.
            Pour faire face aux nouveaux défis et assurer le leadership de l'Europe dans la recherche exploratoire, les Infrastructures de Recherche doivent être maintenues à l'avant-garde des développements technologiques. Cela nécessitera des investissements pour le développement d'instruments, de logiciels et de méthodes scientifiques de pointe. Ces développements, réalisés en coopération avec l'industrie, par le biais de la co-création, feront progresser le niveau technologique industriel en Europe et conduiront à une innovation technologique et sociétale de rupture.
            Le développement technologique des appels de cette Destination doit atteindre un niveau TRL suffisamment élevé pour permettre une intégration aisée dans les activités opérationnelles des infrastructures de recherche existantes.

             

            EIC Pathfinder et Transition

            Quelle est la philosophie du Pathfinder ?

            Les projets EIC Pathfinder doivent porter des idées novatrices et risquées, susceptibles de conduire au développement de nouvelles technologies et, à terme, d’innovations de rupture.

            Les trois éléments importants à noter sont : 

            • Une vision à long terme claire d’une technologie radicalement nouvelle qui a le potentiel d’avoir un impact positif de transformation sur l’économie et la société ;
            • Une percée de la science vers la technologie concrète, en rupture et ambitieuse, permettant de progresser vers la technologie envisagée ;
            • Une approche et méthodologie de recherche à haut risque/à haut gain (« high risk/high gain »), avec des objectifs plausibles. 

            L’instrument EIC Pathfinder se divise en deux types d’appels : 

            • Des appels dits « blancs », c’est-à-dire non thématiques, sous le nom d’ « Open »
            • Des appels thématiques qui changent d’une année à l’autre, sous le nom de « Challenges »

            Pour plus de d’informations, rendez-vous sur les articles de présentation de ces deux sous-catégories :

            Quels niveaux de TRL doit couvrir un projet EIC Pathfinder ? Quels sont les résultats attendus ?

            Un projet EIC Pathfinder porte sur les premiers développements d’une technologie innovante, c’est-à-dire entre les TRL 1 et 4. L’objectif est d’arriver, à la fin du projet, au minimum à un TRL 3, avoir une preuve de principe de la technologie ambitionnée, ou au mieux un TRL 4, une validation en laboratoire de cette technologie. 

            Que signifie qu’il y a des « considérations de portfolio » pour la sélection des projets EIC Pathfinder Challenges ? 

            L'EIC Pathfinder Challenges se traduit par la mise en place d'un appel distinct par défi. Chaque appel correspond à un défi ("challenge") thématique porté par cet instrument et chaque défi a son propre Programme manager qui est en charge de sa mise en place et de la sélection des projets à financer. L’un des buts du Programme manager est alors de sélectionner un portefeuille de projets qui sera le plus pertinent possible pour atteindre ses objectifs. La sélection des projets se fait donc selon des considérations de portfolio et qui sont décrites dans le guide du défi (« challenge guide ») en question.

            Est-ce que la participation d'une PME ou d'un partenaire industriel est obligatoire ?

            Il n’y a aucune obligation à avoir une PME ou un partenaire industriel dans le consortium. Il est tout de même intéressant de noter qu’il s’agit de projets ayant une visée technologique et que les évaluateurs attendent une projection de la technologie au-delà de la durée du projet. La participation d’une PME ou d’un industriel peut alors amener une réelle plus-value dans certains cas, par exemple, si la PME en question sera en charge de se saisir des résultats et d’avancer le développement technologique après l’EIC Pathfinder, au-delà des TRL3-4. La PME ou l’industriel peut également apporter une compétence sur le marché visé. Dans tous les cas, il est demandé de justifier le rôle et la pertinence de chaque partenaire, qu’il soit public ou privé.

            Où trouver les informations sur le programme de travail de l’EIC pour l’année en cours ?

            Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le programme de travail de l’année en cours, telles que les défis ou encore les dates limites de soumission, sur l’article dédié

            Quels sont les critères d’éligibilité pour l’EIC Pathfinder Open ? 

            Pour être éligible et ainsi pouvoir être évalué dans le cadre d’un appel EIC Pathfinder Open, il faut respecter plusieurs critères : 

            • Avoir un consortium de minimum trois entités légales différentes issues de trois pays différents dont au moins un Etat Membre
            • Ces trois pays différents ne peuvent être que des Etat Membres ou Pays Associés

            Pour plus de détails sur la liste des Pays Associés, veuillez-vous référer à l’article du PCN Juridique et Financier.

            Quels sont les critères d’éligibilité pour l’EIC Pathfinder Challenges ? 

            Dans le cadre d’un appel EIC Pathfinder Challenges, les règles d’éligibilité varient de celles de l’appel Open. À part s’il est indiqué autrement dans le guide du défi (« challenge guide »), voici les différentes options pour y répondre :

            • En mono-bénéficiaire : vous pouvez déposer seul votre projet à condition de ne pas être une entreprise plus grande qu’une PME (voire définition de la Commission européenne) et être situé dans un Etat Membre ou un Pays Associé
            • Dans un consortium de deux entités : votre projet doit être porté par deux entités légales différentes issues de deux pays différents, Etats Membres ou Pays Associés.
            • Dans un consortium de trois entités et plus : ce sont les mêmes règles que pour l’EIC Pathfinder Open qui s’appliquent dans ce cas-là. 

            Quel est le budget pour un EIC Pathfinder ?

            Pour un projet EIC Pathfinder Open, le budget recommandé est d'environ 3 millions d'euros
            Pour un projet EIC Pathfinder Challenge, le budget recommandé est d’environ 4 millions d’euros.

            Dans tous les cas, il s'agit d'un montant qui est à titre indicatif, vous pouvez demander moins ou, en justifiant dûment le besoin, demander plus. Le tout étant de demander un budget cohérent avec les objectifs et ambitions du projet.

            Combien de temps doit durer un projet EIC Pathfinder ? 

            Il n’y a pas de durée fixe, une fourchette non-exhaustive serait entre 36 et 60 mois mais cela dépendra des défis et du plan de travail de votre projet. L’important étant d’être pertinent quant aux objectifs que vous visez et la durée que vous proposez pour les atteindre. 

            Est-ce qu’un projet Open peut être resoumis sur un Challenge et inversement ?

            Il n’y a aucune règle interdisant de redéposer un projet EIC Pathfinder Open sur l’appel Challenges et inversement. Il faudra, tout de même, faire attention à bien adapter sa proposition aux différentes attentes du nouvel appel visé et aux différences de format, telles que le nombre de pages ou les critères d'éligibilité.

            Comment se déroule le processus d’évaluation ?

            Pour retrouver les détails sur les processus d’évaluation pour chaque type d’appel EIC Pathfinder, veuillez vous référer aux pages dédiées :

            Comment marche la procédure de « droit de réponse » (rebuttal procedure) ?

            Environ deux mois et demi après la clôture de l’appel, vous recevrez une notification du portail Funding and Tenders pour vous avertir de l’ouverture de la procédure de « droit de réponse » concernant votre projet. 

            Vous allez avoir accès aux commentaires des experts-évaluateurs de la première étape et vous aurez la possibilité de répondre. Le format attendu de la réponse, généralement 2 pages A4, sera détaillé dans la lettre de notification. 

            Il est important de noter que :

            • Vos réponses ne peuvent pas être utilisées pour modifier ou ajouter au contenu des propositions, mais doivent strictement se concentrer sur l'apport de clarifications et/ou sur la réponse aux éventuels malentendus ou erreurs des évaluateurs.
            • Vous ne devez réagir qu'aux points soulevés dans les commentaires individuels et la réaction doit se limiter à corriger, avec des preuves, les erreurs factuelles supposées

            Qui sont les experts évaluateurs des projets ?

            Les experts évaluateurs, que ce soit ceux à distance ou ceux membres du comité d’évaluation, ont des profils variés, ils peuvent aussi bien être issus du monde de la recherche académique que des industriels. Ils ne sont pas tous nécessairement des experts de votre domaine. 

            Pour sélectionner les experts évaluateurs les plus pertinents pour votre projet, la Commission européenne se base sur les mots clés que vous avez indiqué dans la Partie A de votre proposition. Il y a également un contrôle qui est effectué pour éviter des situations de conflits d’intérêt. 

            L’identité des évaluateurs reste privé et n’est pas amenée à être publiée. Une fois par an la Commission publie le nom de tous les évaluateurs sur Horizon Europe, sans préciser les appels où ils sont intervenus. 

            Est-ce que les évaluateurs ont accès à mon ancienne proposition s’il s’agit d’une resoumission ?

            Bien qu’il vous soit demandé, lors de la soumission, de préciser si vous avez déjà déposé votre projet précédemment, cela ne signifie pas que les évaluateurs en auront connaissance ni qu’ils auront accès à votre ancienne proposition et précédent rapport d'évaluation. 

            Il n’est pas possible aux évaluateurs d’avoir accès à votre ancienne proposition ou évaluation sans demander votre consentement au préalable.

            Y a-t-il des restrictions de resoumission de projets ?

            Il n’y a aucune restriction de resoumission concernant les projets EIC Pathfinder.

            Où trouver la liste des projets déjà financés ?

            Vous pouvez retrouver la liste des projets déjà financés sur le portail ou via le dashboard Horizon Europe ou directement en bas de l'appel fermé. 
             

            Où trouver de l’aide pour le montage de ma proposition ? 

            Pour vous aider à monter votre projet, votre aide dépendra de l’établissement dont vous dépendez

            Pour le personnel issu du secteur public, vous pouvez vous rapprocher de vos cellules d’accompagnement le cas échéant. Sinon, vous pouvez faire appel à une boîte de consulting spécialisée et renommée dans le montage et l’accompagnement de projets européens.

            Quels sont les pays éligibles ? 

            Les pays éligibles sont tous les Etats-Membres de l'Union européenne ainsi que les pays associés dans le cadre du programme cadre Horizon Europe. Pour connaître la liste précise de ces derniers, rendez-vous sur ce document mis à jour régulièrement par la Commission européenne.

            Pour toute question générale relative à Horizon Europe, rendez-vous sur la FAQ sur les grands principes du programme cadre .
            Pour toute question générale sur la gestion de candidature et de projet, veuillez-vous référer à la FAQ du PCN Juridique et Financier.

            Quelle est la philosophie du Transition ? 

            L'EIC Transition est un nouvel instrument qui se place dans le continuum en faveur de l'innovation de rupture voulu par le Conseil Européen de l'Innovation pour combler le fossé entre le Pathfinder et l'Accélérateur. Il vise à fournir une réponse à un enjeu central en Europe : comment favoriser et accélérer le passage d’une preuve de concept à une technologie prête à être mise sur le marché ?

            Cet instrument finance des activités d'innovation qui vont au-delà de la preuve de principe expérimentale en laboratoire. Il soutient à la fois la maturation et la validation de votre nouvelle technologie, du laboratoire aux environnements d'application pertinents, en parallèle du développement d’études de marché et d'un modèle d'entreprise pertinent en vue de la commercialisation.

            L’instrument EIC Transition se divisent en deux types d’appels : 

            • Des appels dits « blancs », c’est-à-dire non thématiques, sous le nom d’ « Open »
            • Des appels thématiques qui changent d’une année à l’autre, sous le nom de « Challenges »

            Pour plus de d’informations, rendez-vous sur les articles de présentation de ces deux sous catégories :

            Quel niveau de TRL doit couvrir un projet EIC Transition ? Quels sont les outputs attendus ?

            Un projet EIC Transition doit au minimum commencer à partir d’une preuve de principe (TRL3) ou, au mieux, d’une première validation en laboratoire du concept (TRL4). 
            Il est alors attendu d’arriver à la fin du projet à un TRL 5 à 6, ce qui signifie au moins une démonstration viable de la technologie ambitionnée dans son domaine d’application. 

            Où trouver les informations sur le programme de travail de l’EIC pour l’année en cours ?

            Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le programme de travail de l’année en cours, tel que les défis ou encore les dates limites de soumission, sur l’article dédié.
             

            Quels sont les critères d’éligibilité pour pouvoir déposer un EIC Transition ?

            Les règles d’éligibilité sont spécifiques à cet instrument car les propositions doivent remplir les deux conditions suivantes :

            1. Elles doivent être construites sur des résultats provenant de projets éligibles, c’est-à-dire de projets ayant bénéficié d’un financement dans le cadre d’un appel ERC Proof of Concept, FET ou Pathfinder, ou de certains appels ERA-NET (QuantERA, FLAG-ERA et ChistERA) ou encore d'European Defence Funds (EDF). La liste exhaustive des appels pour lesquels les projets sont éligibles est disponible dans le programme de travail de l’EIC de l’année en cours;
              Uniquement pour les EIC Transition Challenges, tous résultats issus de projets Horizon 2020 ou Horizon Europe au bon niveau TRL, c'est-à-dire 3 à 4, sont éligibles. 
            2. Le projet en question doit, au moment de la date limite de dépôt de l’appel, soit avoir commencé depuis au moins 12 mois soit être terminé depuis maximum 24 mois

            Les porteurs n’ont pas l’obligation d’être propriétaires des droits sur la propriété intellectuelle qu’ils vont mobiliser dans le projet, ni d'avoir participé en tant que partenaire dans le projet dont les résultats sont issus, mais ils doivent s’assurer d’avoir les droits d’utiliser cette propriété intellectuelle et de le démontrer.

            Quelles sont les règles d’éligibilité concernant le nombre et la nature des partenaires impliqués dans un EIC Transition ?

            L'EIC Transition Open est ouvert :

            • Soit à des entités uniques dites "mono-bénéficiaires" de type PME, start-up, organisme de recherche, université, etc.)
            • Soit à des petits consortiums (minimum 2 partenaires indépendants de 2 États membres ou associés différents et maximum 5 partenaires d'au moins 3 pays différents) "multi-bénéficiaires" de type PME ou grande entreprise, organisme de recherche, université, associations ou structures représentant les utilisateurs finaux (par ex. hôpitaux, industries, organismes de normalisation, services publics, etc.)

            Dois-je obligatoirement avoir fait partie du consortium européen dont sont issus les résultats ?

            Il n’est pas demandé d’avoir été membre du consortium dont sont issus les résultats de recherche exploités dans le cadre de l’EIC Transition.

            Quel est le budget et la durée pour un EIC Transition ?

            Le budget d’un EIC Transition se situe entre 500 000 euros et 2,5 millions d’euros. Et la durée recommandée est entre un et trois ans, mais cette dernière peut varier selon les particularités de votre projet.
             

            Comment se déroule le processus d’évaluation ?

            L’évaluation de l’EIC Transition a la particularité de proposer un processus hybride avec une première étape réalisée par des experts évaluateurs à distance suivie, si réussie, par un entretien en deuxième étape.

            Pour plus de détails sur les processus d’évaluation pour chaque type d’appel EIC Transition, veuillez-vous référer aux pages dédiées :
            -    EIC Transition Open 
            -    EIC Transition Challenges 

            Y-a-t-il une procédure de « droit de réponse » (rebuttal procedure) ?

            Il n’y a pas de « droit de réponse » (rebuttal procedure) pour les appels EIC Transition.

            Qui sont les experts évaluateurs des projets ?

            Les experts évaluateurs, que ce soit ceux à distance ou ceux présents à l’interview, ont des profils variés, ils peuvent aussi bien être issus du monde de la recherche académique que des industriels ou même des business angels. Ils ne sont pas tous nécessairement des experts de votre domaine. 

            Pour sélectionner les experts évaluateurs les plus pertinents pour votre projet, la Commission européenne se base sur les mots clés que vous avez indiqué dans la Partie A de votre proposition. Il y a également un contrôle qui est effectué pour éviter des situations de conflits d’intérêt. 

            L’identité des évaluateurs restent privé et n’est pas amenée à être publiée. Une fois par an la Commission publie le nom de tous les évaluateurs sur Horizon Europe, sans préciser les appels où ils sont intervenus. 

            Est-ce que les évaluateurs ont accès à mon ancienne proposition s’il s’agit d’une resoumission ?

            Bien qu’il vous soit demandé, lors de la soumission, de préciser si vous avez déjà déposé votre projet précédemment, cela ne signifie pas que les évaluateurs en auront connaissance ni qu’ils auront accès à votre ancienne proposition et évaluation. 

            Il n’est pas possible aux évaluateurs d’avoir accès à votre ancienne proposition ou évaluation sans demander votre consentement au préalable.

            Y a-t-il des restrictions de resoumission de projets ?

            À compter de 2023, il n'y a plus de restrictions sur les resoumissions de projet. Les restrictions appliquées sur des projets EIC Transition soumis en 2022 ne sont plus valables à partir du 1er janvier 2023. 

            Où trouver de l’aide pour le montage de ma proposition ? 

            Pour vous aider à monter votre projet, votre aide dépendra de l’établissement dont vous dépendez

            Pour le personnel issu du secteur public, vous pouvez vous rapprocher de vos cellules d’accompagnement le cas échéant. Sinon, vous pouvez faire appel à une boîte de consulting spécialisée et renommée dans le montage et l’accompagnement de projets européens.

            Quels sont les pays éligibles ? 

            Les pays éligibles sont tous les Etats-Membres de l'Union européenne ainsi que les pays associés dans le cadre du programme cadre Horizon Europe. Pour connaître la liste précise de ces derniers, rendez-vous sur ce document mis à jour régulièrement par la Commission européenne

            Pour toute question générale relative à Horizon Europe, rendez-vous sur la FAQ sur les grands principes du programme cadre .
            Pour toute question générale sur la gestion de candidature et de projet, veuillez-vous référer à la FAQ du PCN Juridique et Financier.

            Bio - environnement

            Le programme de travail du cluster 6 pour 2021-2022 est accessible sur ce lien.

            Pour tout comprendre du programme de travail, n'hésitez pas à consulter la page d'analyse du PCN.

            Plusieurs webinaires de présentation du Cluster 6 ont eu lieu depuis le lancement d’Horizon Europe, à l’initiative du PCN Bio-Environnement.
            Vous pouvez revoir les webinaires directement sur la page de l’évènement. Par exemple :

            Par ailleurs, la Commission européenne a organisé une série de sessions d’information sur chaque programme d’Horizon Europe.
            Vous pouvez revoir ici les sessions d’information sur chaque destination du Cluster 6.

            Le PCN Bio-Environnement prévoit plusieurs webinaires thématiques dans les semaines et mois à venir. Pour suivre notre actualité, nous vous encourageons à consulter de temps en temps à notre page web, et à nous suivre sur les réseaux sociaux (comptes LinkedIn et Twitter).

            Comme l’ensemble des Points de Contact Nationaux (PCN), le PCN Bio-Environnement a pour rôle d’informer, de sensibiliser les communautés françaises de recherche, de développement et d’innovation sur les opportunités de financement d’Horizon Europe. Le PCN Bio-Environnement couvre tout particulièrement le Cluster 6 d’Horizon Europe « Alimentation, Bioéconomie, Ressources naturelles, Agriculture et Environnement ».

            Le PCN peut également aider, conseiller et former aux modalités de fonctionnement du programme.

            Pour nous poser des questions ou solliciter un entretien individuel, c’est ici !

            Pour répondre aux appels à propositions des clusters du pilier 2 (y compris le Cluster 6), il faut dans la majorité des cas former des consortiums de plusieurs partenaires. Dans le cadre de ces projets collaboratifs, le consortium doit être composé d’au moins trois entités juridiques indépendantes, chacune étant établie dans un État membre ou dans un autre pays associé et avec au moins une des entités établie dans un État membre.

            Il vous faudra identifier un appel auquel votre technologie peut contribuer, et construire un partenariat européen pour répondre à l’ensemble des objectifs de l’appel.

            A noter que l’EIC finance des projets d’innovation disruptive individuels. Vous pouvez consulter la page de présentation de l’EIC pour en savoir plus.

            Lorsque le topic ne précise pas de durée, il revient au porteur de proposer une durée de projet qui est en concordance avec le budget, les activités et les résultats envisagés. En moyenne la durée d’un projet collaboratif est de 3-4 ans.

            Les missions sont une grande nouveauté d’Horizon Europe, visant à générer des solutions et initiatives autour de grands défis contemporains. Concrètement, les missions sont constituées d’un portefeuille d’activités de R&I lancé par la Commission européenne.

            Principes :

            • Atteindre dans un délai défini un objectif mesurable qui ne pourrait être autrement atteint via des actions individuelles
            • Avoir un impact sur la société, sur l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques en ayant une forte visibilité.
            • Être utile pour une majeure partie de des citoyens de l’Union Européenne

            Pour en savoir plus sur les missions d’Horizon Europe

             

            Deux missions sont directement reliées au Cluster 6 :

            1. Santé des sols et alimentation - Mission « Prendre soin du sol, c'est prendre soin de la vie »
            2. Santé des océans, des mers ainsi que des eaux côtières et continentales - Mission « Régénérer notre océan et nos eaux »

            Les partenariats prévus dans le programme-cadre Horizon Europe sont des initiatives où l’U.E. et les États-Membres s’engagent avec des acteurs privés et publics à soutenir conjointement le développement et la mise en œuvre d’un programme d’activités de recherche et d’innovation.

            Il existe 3 types de partenariats : les partenariats co-programmés, les partenariats cofinancés, et les partenariats institutionnalisés.

            Pour plus d’informations sur les partenariats

             

            Les partenariats font (ou feront) l’objet d’appels spécifiques dans le programme de travail. Chaque partenariat pourra ensuite lancer des appels à propositions dans la thématique qui le concerne.
            Les informations et actualités relatives aux partenariats du Cluster 6 seront mises en ligne régulièrement par le PCN.

             

            Vous pouvez trouver la liste des partenariats candidats reliés au cluster 6, leurs objectifs respectifs, ainsi que les contacts utiles et les éléments de calendrier pour chacun d’entre eux sur ce lien.

            Une proposition doit répondre à un topic précis pour être financée. Chaque appel découle des attendus d’une Destination et s’inscrit donc dans un ensemble d’objectifs à atteindre, et de stratégies européennes associées (par exemple : la Stratégie européenne « de la ferme à la table », le Plan d’Action pour l’Économie Circulaire, etc.).

            Toutefois, les impacts attendus par un topic peuvent tout à fait avoir des synergies avec d’autres topics et destinations. C’est d’ailleurs pour cela que certains topics suggèrent de créer des collaborations avec d’autres projets financés sous d’autres destinations.

            Le cluster 5 « Climat, Energie, Mobilité » est plus approprié pour les projets autour des bio-carburants. Toutefois, des appels du Cluster 6 peuvent inclure des aspects autour des bio-carburants. Pour les identifier, une recherche par mots-clés dans le programme de travail est le plus efficace.

            Sur les thématiques relatives aux industries bio-sourcées, il est également très utile de suivre le Partenariat Public-Privé « Bio-based Industries Joint Undertaking (BBI JU) » cofinancé par l’Union Européenne. Le partenariat BBI finance des appels à projets annuels autour des enjeux stratégiques de l’économie bio-sourcée en Europe.
            Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site web de BBI.
             

             

            La notion de service écosystémique renvoie à la valeur (monétaire ou non) des écosystèmes, voire de la Nature en général, en ce sens que les écosystèmes fournissent à l'humanité des biens et services nécessaires à leur bien-être et à leur développement. Affirmer avec force (et chiffres à la clé) que l'humanité n'est rien sans des écosystèmes durables et de qualité devrait renforcer la prise de conscience par les humains qu’il est nécessaire de protéger ces écosystèmes.

            Au sein du Cluster 6, les services écosystémiques et la restauration de la biodiversité sont nécessaires pour développer des outils d’information, d’aide à la décision, de formulation de nouvelles politiques sur l’environnement, l’eau, la santé, le climat, la réduction des risques de catastrophes, l’agriculture, les forêts, la gestion des zones protégées, la bio-économie durable, l’économie bleue, la gestion des territoires terrestres et maritimes, le développement de pratiques entrepreneuriales responsables, etc.

            Les Solutions fondées sur la nature (Nature-Based Solutions, ou NBS) font référence à une utilisation et une gestion durable de la nature et de la biodiversité pour répondre à des défis sociétaux (comme le changement climatique, la fourniture durable de nourriture, la diminution des risques naturels, etc.) tout en apportant des bénéfices aux sociétés humaines, à l’économie et à l’environnement (incluant la biodiversité).

            La notion de de Solutions fondées sur la nature est récente (première occurrence en 2009 dans un position paper de l'Union internationale pour la conservation de la nature) ; elle reprend et englobe d’autres notions existantes, telle que les services écosystémiques, en proposant une approche plus systémique et une vision plus long terme.

            Le motto des NBS est « innovate with and for nature ».

            On retrouve les NBS dans l’ensemble des Destinations du Cluster 6. Nous vous recommandons de vous référer au Programme de Travail et de réaliser une recherche par mot clé « Nature Based Solutions ».

            Par ailleurs, Horizon Europe définit les impacts attendus dans chaque topic, mais il revient aux porteurs de suggérer les solutions pour atteindre ces impacts. Ce n’est pas parce qu’un topic ne parle pas de NBS qu’elles ne peuvent pas répondre à la problématique de l’appel.

            Plusieurs outils statistiques très complets sont à votre disposition :

            • Vous pouvez trouver de nombreuses informations statistiques et des données de participation à H2020 sur cette page, qui s’appuie sur des données issues de la base E-Corda, fournie par la Commission européenne
            • Vous pouvez également explorer le « Dashboard » de la CE ici
            • Enfin, le portail ScanR est un moteur de recherche qui permet d'explorer le paysage de la recherche et l'innovation en France

            Le tableau des chercheurs de la partie A est réservé aux chercheurs et futurs chercheurs uniquement, qui seront impliqués dans le projet. Il faut s’en tenir aux définitions et aux catégories (A, B, C, D) proposées en dessous du tableau. Bien entendu, cela n’empêche pas d’autres personnes et experts de participer au projet, mais il faudra décliner leur identité plutôt au niveau de la présentation de chaque partenaire.

            Ce tableau sert à la Commission européenne à mieux suivre l’impact des projets dans la carrière des chercheurs (objectif statistique).

             

            Comme tous les projets collaboratifs d’Horizon Europe, les projets du Cluster 6 doivent répondre à des critères d’éligibilité en matière de composition du consortium.

            Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les ressources du PCN Juridique et Financier, notamment sur les conditions de participation à Horizon Europe (pour les Etats-membre de l’UE, les Pays Associés au programme-cadre, et les pays tiers).

            Il faut noter que certains appels ciblent très précisément les coopérations avec d’autres pays (pour le Cluster 6, plusieurs appels ciblent l’Union Africaine, la Chine, etc.). Les déposants sont donc invités à inclure des partenaires des pays cités dans le consortium. Cela constitue une règle d’éligibilité stricte.

            En effet, certains appels encouragent voire recommandent d’inclure la coopération internationale (« international cooperation is (strongly) encouraged »). Pour ces appels, les règles d’éligibilité classiques s’appliquent, et il est (fortement ou non) recommandé d’inclure des partenaires non-Européens dans le projet.

            Cela peut se traduire à différents niveaux, en fonction des projets. Les partenaires non-Européens peuvent participer directement au projet en tant que bénéficiaires directs (si éligibles), ou en tant que partenaire financé sur ses fonds propres. Une autre option est de prévoir une tâche dédiée à la coopération internationale dans le plan de travail, ou d’inclure des experts à l’Advisory Board du projet. Plusieurs solutions sont envisageables si tant est que l’on répond bien aux exigences de l’appel !

            Pour tout comprendre de la coopération internationale dans le cluster 6, vous pouvez consulter cette page dédiée.

             

            Au-delà des critères d’éligibilité, si le projet l’exige, il est possible d’inclure, par exemple, des activités ou des terrains d’étude en dehors de l’Europe. Dans ce cas de figure, il faut démontrer que ces travaux auront un impact clair pour l’Europe et présentent un intérêt pour les États-membres de l’UE et les Pays Associés au programme-cadre.

            Comme pour tout projet collaboratif, il faut bien s’assurer que le projet proposé répondra à tous les objectifs de l’appel et les stratégies européennes à l’œuvre.

             

            En effet, la Commission européenne insiste pour que les initiatives financées dans le cadre d’Horizon Europe puissent capitaliser les unes sur les autres, afin d’éviter les doubles financements et de construire l’héritage de chaque projet, y compris après sa clôture.

            Il y a plusieurs manières de créer des liens entre les projets, en fonction de leurs spécificités :

            • En capitalisant sur les livrables d’un projet précédent;
            • En prévoyant de créer des évènements de discussion conjoints (groupes de travail, échanges de bonnes pratiques…);
            • En invitant les partenaires d’un autre projet à participer à l’« Advisory Board » du projet;
            • En créant une tâche dédiée pour le lien aux autres initiatives;
            • Etc.

            Dans Horizon Europe, l’approche multi-acteurs (AMA) est une condition d'éligibilité. Par conséquent, si une ligne d'appel est étiquetée avec l'approche multi-acteurs, cela est mentionné dans les conditions d'éligibilité de l'appel correspondant.

            L’AMA est un concept qui englobe différentes perspectives et caractéristiques d'un projet, et qui va au-delà des cases à cocher dans le formulaire d’évaluation. Il nécessite une rédaction minutieuse de la proposition afin que les différents acteurs co-créent et co-décident à des niveaux égaux tout au long du projet. Par conséquent, dans le cadre d'un sujet AMA, les évaluateurs devront lire l'ensemble de la proposition (et pas seulement la Partie A) pour déterminer si elle respecte les principes de l’AMA.

            L'approche multi-acteurs est une forme spécifique de recherche et d'innovation responsable, qui est clairement définie avec un ensemble d'exigences. Elle vise à rendre le processus de R&I et ses résultats plus percutants et plus axés sur la demande, prêts à être utilisés dans la pratique, largement diffusés et pertinents pour la société. Les utilisateurs finaux des résultats des projets devraient avoir un sentiment de copropriété et devenir plus désireux d'utiliser les résultats grâce à l’AMA : les projets multi-acteurs ne sont pas synonyme de recherche appliquée. L'AMA ne se limite pas à diffuser largement les résultats d'un projet ou à écouter les avis d'un conseil d'administration de parties prenantes.

            L'approche multi-acteurs (AMA) et ses exigences pour toutes les destinations du Cluster 6 sont définies dans l'introduction du programme de travail (WP) 2021-22 du Cluster 6 (voir pages 19 à 21 du WP).

            L’identification de partenaires en vue de la construction d’un projet européen est une question éminemment importante pour répondre au mieux à un appel thématique donné.

            La Commission européenne a mis en place un système de recherche de partenaire et d’offre de compétences sur le portail « Funding and Tenders » en dessous de chaque ligne d’appel. C’est l’outil « Partner Search ».

            Les Brokerage Events (ou évènements de réseautage) sont des lieux privilégiés pour identifier les consortiums en formation ou des partenaires intéressés par une même thématique/un même appel.

            Un Brokerage Event dédié au Cluster 6 s’est tenu en juillet 2021. Les vidéos « pitch » de plusieurs chercheurs, entreprises et autres acteurs intéressés par les appels du Cluster 6 sont en ligne.

            La diffusion d’un appel à manifestation d’intérêt est également possible dans le cadre des relais du Cluster 6, dans l’attente de l’instauration d’un réseau de PCN européen et d’une diffusion plus large des offres. Pour ce faire, n’hésitez pas à écrire au PCN.

            Pour être efficace, la construction de partenariats européens doit se faire aussi sur le long terme, indépendamment de la publication des programmes de travail.

            Les offres de compétences et recherche de partenaires peuvent être publiées sur le portail « Funding and Tenders » au niveau de chaque topic.

            Pour le moment, il faut être LEAR ou administrateur de compte pour pouvoir publier, si vous êtes rattaché.e via le code PIC de votre organisation. N'hésitez pas à contacter le LEAR de votre entité.

            Climat - énergie

            Les appels à propositions du Cluster 5 sont publiés tous les deux ans dans un document appelé « programme de travail ». 
            Un premier programme de travail pour les appels à propositions 2021-2022 du Cluster 5 a été publié le 15 juin 2021. Ce programme de travail est maintenant clôturé. Pour information, vous pouvez retrouver ces appels passés sur la page dédiée du site Horizon Europeet ces mêmes appels sont également sur le site de la Commission Europe, Fundings & Tenders 

            Un deuxième programme de travail est  actuellement en cours pour 2023-2024. Le programme de travail des appels 2023-2024 est disponible ici Tous les appels actuellement ouverts sont également disponibles sur la page dédiée du PCN Climat-Energie.
            Dans les années à venir seront publiés les programmes de travail des appels 2025, 2026 et 2027.

            Bio-carburants : La destination 3 du cluster 5 « Climat, Energie, Mobilité » adresse la thématique des bio-carburants. Toutefois, des appels du Cluster 6 peuvent inclure des aspects autour des bio-carburants. Pour les identifier, une recherche par mots-clés dans le programme de travail est le plus efficace.

            Sur les thématiques relatives aux industries bio-sourcées, il est également très utile de suivre le Partenariat Public-Privé « Bio-based Industries Joint Undertaking (BBI JU) » cofinancé par l’Union Européenne. Le partenariat BBI finance des appels à projets annuels autour des enjeux stratégiques de l’économie bio-sourcée en Europe. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site web de BBI.

            Hydrogène : les activités ciblant spécifiquement les piles à combustible et l’hydrogène sont principalement soutenues par des appels à projets lancés dans le cadre du partenariat européen sur l’hydrogène propre.  Vous pouvez consulter le site du partenariat ici. Toutefois, dans des cas justifiés et conformément aux sujets abordés, les aspects spécifiques de l’hydrogène et des piles à combustible peuvent être pris en charge en dehors du partenariat mentionné ci-dessus, dans le cadre des Clusters 4 et 5.

            Batteries : les actions finalisées à la création d’une filière européenne de la batterie compétitive dans le monde se retrouvent dans les destinations 2 et 5 du Cluster 5, sous l’égide du partenariat programmé ad hoc. Le Cluster 4 peut aussi aborder des aspects spécifiques autour des batteries.
            Pour avoir plus d’informations sur les opportunités de financement dans le domaine de l’énergie au-delà du Cluster 5, veuillez consulter cette fiche-ci.

            Il existe plusieurs options pour identifier des partenaires de projet :

            • utiliser l’outil de recherche de partenaires du site Funding & Tenders de la Commission européenne. Grâce à cet outil, vous pourrez identifier les acteurs financés dans les appels précédents et créer/consulter des demandes de recherche de partenaires en fonction de l’appel. En outre, sous le texte même de l’appel à propositions que vous ciblez, vous trouverez une rubrique « Partner Search » où vous pourrez voir les acteurs intéressés par l’appel et ou vous pourrez vous-même indiquer votre intérêt. Pour le moment, il faut être LEAR ou administrateur de compte pour pouvoir publier, si vous êtes rattaché.e via le code PIC de votre organisation. N'hésitez pas à contacter le LEAR de votre entité ;
            • Utiliser l’outil de recherche de partenaires sur le site Horizon Europe du Ministère de l’Enseignement supérieur de la recherche et de l’Innovation (MESRI). L’ensemble des offres de compétences et de recherches de partenaires est compilé dans un tableau Excel (téléchargeable sur cette même page) ;
            • Utiliser l’outil de recherche de partenaires liée au futur site du réseau européen des PCN du Cluster 5 d’Horizon Europe : lien à venir ;
            • Participer à des événements de réseautage, des sessions/webinaires où les topics sont présentés. Vous trouverez toutes les informations sur ces événements sur le site Horizon Europe du MESRI ;
            • Regarder sur les sites Dashboard et Cordis de la Commission européenne quels sont les acteurs qui ont déjà gagné des projets H2020/Horizon Europe, projets similaires à celui auquel vous vous apprêtez à répondre ;
            • Utiliser l’outil de recherche de partenaires d’EEN

            Si vous avez une question au sujet d’un appel, n’hésitez pas à vous adresser pour le cluster 5, destinations 1 à 4, au PCN Climat et énergie et pour les destinations 5 et 6 au PCN transport. 

            • Le périmètre du PCN Climat & Energie

            Destination 1 : sciences du climat et réponses pour la transformation vers la neutralité climatique
            Destination 2 : solutions intersectorielles pour la transition climatique (partagée entre le PCN Climat/Energie et le PCN Transport)
            Destination 3 : un approvisionnement énergétique durable, sûr et compétitif
            Destination 4 : utilisation efficace, durable et inclusive de l'énergie

            • Le périmètre du PCN Transport

            Destination 2 : solutions intersectorielles pour la transition climatique (partagée entre le PCN Climat/Energie et le PCN Transport)
            Destination 5 : solutions propres et compétitives pour tous les modes de transport
            Destination 6 : transports sûrs et résilients et les services de mobilité intelligente pour les passagers et les marchandises

            La Commission européenne a organisé une série de sessions d’information sur les appels 2023 de chaque cluster d’Horizon Europe les 15 et 16 décembre 2022. Vous pouvez revoir les présentations de la Commission dédiées au cluster 5 ici.

            Par ailleurs, plusieurs webinaires de présentation du Cluster 5 ont été organisés depuis le lancement d’Horizon Europe, à l’initiative du PCN « Climat/Energie » et du PCN « Transports ».
            Vous pouvez revoir le webinaire de présentation générale du cluster 5, ainsi que les webinaires de présentation des appels 2021 et des appels 2022 pour les thématiques climat et énergie directement sur la page dédiée ici.
            Concernant les appels 2023-2024, le webinaire de présentation de ces derniers est disponible ici. En outre, tous les enregistrements des webinaires passés du PCN Climat-Energie sont accessibles ici
             

            Le PCN « climat/énergie » prévoit plusieurs webinaires thématiques dans les semaines et mois à venir. Pour suivre notre actualité, nous vous encourageons à consulter de temps en temps à notre page web , et à nous suivre sur les réseaux sociaux (comptes LinkedIn et Twitter).

            La règle générale prévoit que chaque proposition, si elle est jugée recevable, est évaluée sur la base de trois critères :

            1. excellence ;
            2. impact ;
            3. qualité et efficacité de la mise en œuvre.

            De plus amples détails sur la candidature sont indiqués dans les annexes générales du programme de travail en ligne sur le site de la Commission européenne. Les annexes générales décrivent aussi les critères d'attribution (qui se déclinent différemment selon le type de projet - RIA ; IA ou CSA -), y compris les coefficients de pondération, les scores minimaux et les règles de traitement des propositions avec le même score.

            Pour les propositions complètes, chaque critère est évalué sur 5 points. Le seuil unique pour chaque critère est de 3 points. Le seuil global, appliqué à la somme des trois scores, est de 10 points. Seules les propositions qui dépassent à la fois les seuils uniques et le seuil global seront prises en considération pour un financement dans les limites du budget disponible. Les autres propositions sont rejetées.

            Dans le cas de la procédure de soumission des propositions en deux étapes, les projets sont évalués dans le première phase uniquement sur les critères d’excellence et d’impact. Le seuil unique pour les deux critères est de 4 points.

            En effet, la Commission européenne insiste pour que les initiatives financées dans le cadre d’Horizon Europe puissent capitaliser les unes sur les autres, afin d’éviter les doubles financements et de construire l’héritage de chaque projet, y compris après sa clôture.

            Il y a plusieurs manières de créer des liens entre les projets, en fonction de leurs spécificités :

            • En capitalisant sur les livrables d’un projet précédent;
            • En prévoyant de créer des évènements de discussion conjoints (groupes de travail, échanges de bonnes pratiques…);
            • En invitant les partenaires d’un autre projet à participer à l’« Advisory Board » du projet;
            • En créant une tâche dédiée pour le lien aux autres initiatives;
            • Etc.

            En outre, pour les projets portés sur l’innovation, la Commission prévoit la possibilité de créer de synergies entre dispositifs de financement européens différents ou entre ceux-ci et des dispositifs de financement nationaux ou régionaux.

            Pour connaître les opportunités de financement européennes dans le domaine de l’énergie au-delà du Programme Cadre, veuillez consulter la fiche ici (à venir).

            Le PCN écosystèmes d’innovation & IET reste enfin à votre disposition pour répondre à toute question à l’égard des synergies réalisables entre Horizon Europe et d’autres lignes de financement européennes.

             

            Il n’existe aucune disposition dans les textes juridiques applicables à Horizon Europe relative à la durée (pas de maximum ni de minimum fixés de façon impérative) des actions financées par l’Union dans le cadre de ce programme-cadre.

            Le programme de travail applicable peut indiquer une durée approximative (et donc purement indicative) mais la durée d’un projet relève avant tout de ceux qui l’exécutent, du volume de tâches qu’ils ont à réaliser, des contraintes afférentes etc.

            La durée est donc proposée par les participants selon les conditions d’exécution objectives qu’ils devront respecter pour réaliser ce projet. Elle doit être cohérente avec votre proposition et sera ensuite éventuellement ajustée avec votre Project Officer lors de la phase de mise au point de votre contrat de subvention (Grant Agreement Préparation – GAP) si votre projet est sélectionné.

            Il faut noter que la durée d’un projet :

            • A nécessairement un impact sur son coût, il convient donc de vous référer également comme condition objective de détermination, des indications du programme de travail en termes de budget dédié à l’appel et par projet qui serait financé ;
            • Généralement constatée est située entre 3 et 5 ans, selon l’envergure du projet et le type de tâches à réaliser (ex. : une procédure formalisée de marché public affiche un délai moyen de 9 mois dans certains établissements publics, délai à augmenter si le projet comporte un Work Package dédié à de l’achat innovant de type PCP/PPI, type d’achat coordonné et complexe) ;
            • Peut être prolongée par avenant sans que le montant total de la subvention ne puisse être augmenté – sauf cas particulier (ex. pandémie ou conditions particulières au projet), la prolongation peut aller jusqu’à 12 mois supplémentaires ;
            • En aucun cas ne peut excéder la durée du programme-cadre (7 ans), sauf circonstances très particulières au projet.

            Les propositions sont généralement évaluées par un comité d’évaluation composé d'experts externes indépendants. Dans des cas particuliers, le comité peut être composé tout ou partie par des représentants des institutions européennes. Le processus d'évaluation est conçu pour assurer la transparence et éviter les conflits d'intérêts.

            Le processus standard compte 4 étapes :

            • L’évaluation individuelle : 3 experts évaluent la proposition de manière individuelle. A noter que bien souvent, il y aura plus de 3 experts par proposition. Lors de cette étape le respect des conditions formelles d’éligibilité est vérifié puis les propositions sont évaluées sur la base de la capacité opérationnelle des proposants et des trois critères (excellence ; impact ; qualité et efficacité de la mise en œuvre) ;
            • La réunion de consensus : tous les experts du panel ayant évalué la même proposition se réunissent pour arriver à un consensus sur les commentaires et les notes par critères ; 
            • Le « Panel Review » : l’ensemble des panels d’experts se réunit pour étudier toutes les propositions dans le cadre de l’appel à propositions. Ceci dans le but d’harmoniser les pratiques de notation entre panels d’experts. A l’issue de cette étape, les experts classent l’ensemble des propositions selon les notes obtenues. Des règles existent pour départager les dossiers ex-aequo, elles sont spécifiées dans les annexes générales du programme de travail ;
            • La finalisation : la Commission Européenne revoit les résultats et valide le classement.

            Dans le cas de la procédure de soumission de propositions en deux étapes, les candidats sont tenus de soumettre lors de la première étape une proposition uniquement en termes généraux (évaluée par rapport aux critères d'excellence et d'impact).

            Les candidats retenus sont invités, pour la seconde étape, à soumettre une proposition complète (évaluée en fonction des trois critères d'attribution - excellence ; impact ; qualité et efficacité de la mise en œuvre). 

            Parmi les nouveautés du programme Horizon Europe, la Commission européenne entend introduire un changement dans la procédure d'évaluation afin d'assurer une plus grande interaction entre les proposants et le comité d'évaluation. C'est ce qu'on appelle le « droit de réagir » : une étape intermédiaire entre l'analyse de la proposition par les évaluateurs et la transmission du rapport d'évaluation final, dans lequel les proposants ont la possibilité de réagir par des commentaires dès réception des commentaires des experts-évaluateurs. Pour le moment, cette nouveauté est en phase d’expérimentation sur quelques appels. 

            A la fin de l'évaluation, tous les proposants sont informés du résultat et des raisons de la notation. 

            Les proposants doivent être informés du résultat de l'évaluation de la proposition dans un délai maximum de 5 mois à compter de la date limite de soumission des propositions. Et, dans un délai maximum 8 mois - toujours à compter de la date d'expiration de l'appel – la convention de subvention doit être signée.

            Les délais d'évaluation sont légèrement différents pour la procédure de soumission de propositions en deux étapes : 3 mois pour recevoir le résultat de l’évaluation dans la première phase, 5 mois pour la deuxième phase, 8 mois pour la signature de la convention de subvention.

            Les Missions sont une grande nouveauté d’Horizon Europe, visant à générer des solutions et initiatives autour de grands défis contemporains. Concrètement, les Missions sont constituées d’un portefeuille d’activités de R&I lancé par la Commission européenne.

            Principes :

            • Atteindre dans un délai défini un objectif mesurable qui ne pourrait être autrement atteint via des actions individuelles
            • Avoir un impact sur la société, sur l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques en ayant une forte visibilité
            • Être utile pour une majeure partie de des citoyens de l’Union Européenne

            Pour en savoir plus sur les Missions d’Horizon Europe.

            La Mission « Adaptation au changement climatique » est directement reliée au Cluster 5. Plus d’informations sur cette Mission sont disponibles ici.

            Les partenariats prévus dans le programme-cadre Horizon Europe sont des initiatives où l’Union et les États-Membres s’engagent avec des acteurs privés et publics à soutenir conjointement le développement et la mise en œuvre d’un programme d’activités de recherche et d’innovation.

            Il existe 3 types de partenariats : les partenariats co-programmés, les partenariats cofinancés, et les partenariats institutionnalisés.

            Pour avoir une vision d’ensemble sur les partenariats d’Horizon Europe.

            Pour plus d’informations sur les partenariats reliés au Cluster 5.
             

            Malgré le fait que la France se positionne globalement dans la top 3 des pays avec plus de financements captés (environ 7,3 Mld€, dont 503 M€ captés sur le Programme de Travail « Secure, clean and efficient energy » d’Horizon 2020 sur la période 2014-2020), le pays reste déficitaire (si l’on considère le montant que la France injecte dans le Programme Cadre).

            Afin de devenir bénéficiaires nets du programme, l’objectif national (calculé par la DGE) est ainsi d’atteindre entre 15% et 20% des financements d’Horizon Europe captés (pour H2020 le taux de financements captés a été à la hauteur de 12% au niveau du programme global, 10% pour ce qui concerne les appels du défi 3 ‘Secure, clean and efficient energy »). Le taux de réussite de la France aux appels liés au défi 3 d’H2020 est de 19,6% (contre un taux de réussite moyen européen de 12,4%).

            Si vous souhaitez avoir des informations plus détaillées sur les chiffres relatifs à la participation française à H2020 ou à Horizon Europe, veuillez utiliser l’outil Horizon Dashboard de la Commission européenne.

            Les membres du Groupe de Travail National (GTN) Climat/Energie et les relais Horizon Europe sont aussi régulièrement informés sur les résultats relatifs à la participation française aux appels du Programme Cadre.

            La participation d’entités juridiques et organisations internationales ayant leur siège dans un État tiers non associé au Programme Horizon Europe est parfois encouragée ou exigée pour répondre à un appel du Cluster 5. 
            Au sein du Programme de Travail 2023-2024 du cluster 5 (Climat-Energie-Mobilité), 45 appels à propositions sont particulièrement ouverts à la coopération internationale, regroupées en 3 catégories :
            •    Appels où la coopération avec des entités établies dans des Pays tiers est exigée
            •    Appels où la coopération avec des entités établies dans des Pays tiers est encouragée, avec une attention particulière pour certains pays ou régions du monde
            •    Appels où la coopération est généralement encouragée vis-à-vis d’entités établies dans des Pays tiers non associés

            Les 45 appels ciblant la coopération internationale sont disponibles sur cette page 
            Plus d’informations sur la coopération internationale dans Horizon Europe disponibles ici 
            Plus d’informations sur la participation d’entités tiers dans Horizon Europe disponibles ici 
                            

             

            Il est possible de soumettre plusieurs propositions sur un même topic. 
            Cependant, vous devez être vigilant sur votre capacité à assurer la bonne réalisation de vos tâches afférentes dans les différents projets en cas de succès. Aurez-vous les ressources, le temps pour réaliser les tâches, produire les livrables sur lesquels vous vous êtes engagés ? 
            D’autre part, il est important de garder en tête qu’il n’est pas possible de faire financer deux fois la même activité par Horizon Europe. Les mêmes tâches ne pourront donc pas être dupliquées dans les différents projets. 

            Santé - Topics 2022

            Is it necessary to cover climate change, digitalisation, and covid? Or is it better to focus on one of these challenges for mental health?

            • It can be one or several of these matters then the experts will make the judgement.

            Does the call encourage/expect to use digital technologies (machine learning, AI, etc) ? Are clinical partners expected?

            • The call does not specify the use of digital technologies, but it certainly is opened for it.
            • Clinical partners should also be included.

            How broad should the target groups be? For example the elderly, would that be too narrow?

            • The topic call only specifies vulnerable populations, and as long as the proposals contribute to all the expected outcomes and address all the requirements of the scope, there is no indication that focussing on a particular vulnerable population would be better or worse.

            Are evidence synthesis (e.g., on interventions) also desired?

            • First point is « providing a comprehensive knowledge base of how tranforming Europe influence mental health of society ». So, in a sense you could include evidence on synthesis yes.

            How should policy makers be informed about the prevalence and burden of illnesses?

            • You can have them onboard. There is ways to involve non-scientific players in a project, for example patient associations, representative of policy makers, or any other relevant players.
            • The EC does not indicate how to reach out to policy makers, you should come up with ideas on how to better include them in your research and how to better disseminate your research results – it is up to the applicants to describe how they will do this.

            Would a submission that includes continuing an ongoing cohorts study (in another EU/Horizon project) be eligible?

            • All cohorts can be used for more than one purpose obviously – that is very clear. 
            • The legal side to consider is that EC cannot double fund for the same thing, but to make use of already existing resources, whatever they are, if that can be done, then why not ? As long as you fulfil all the expectations from the call.
               

            Can we use laboratory tests to develop the AI tools even if they are not listed in the call characteristics?

            • When we read the call text, there are some requirements : “ in order to be able to develop robust and accurate AI tools for disease risk prediction or progression, the applicant are asked  to take stock of existing knowledge, integrate the relevant available data or newly developed data”. So the applicants could include all the necessary to address at the highest possible level the requirement of the topic. 
            • The answer is yes because it depends very much on the developmental level and the maturity of the algorithm.

            Can you give recommendations on how to involve end-users in the AI development process?

            • Specific requirement in the topic is that the developers should involve the end-users and for that they have to involve them from the beginning of the project. But since there is a huge diversity of needs depending on the subject of the project, it is left to the applicants to decide what is the best strategic methodology to have a fruitful inclusion of end-user.

            Is cancer included?

            • Open to all relevant diseases yes, no specific exclusion. Leave it to the applicants to assess if their project can achieve the scope and expected outcomes.

            Can we develop AI tools as diagnosis tools (like imaging) supporting risk prediction by clinicians?

            • It would fit within the scope of the topic as long as its main goal would be to develop risk prediction tools for a disease or disease progression tool. It is left to the applicant to decide what is best.

            Is pneumonia considered a non-communicable disease in this call?

            • The topic is about chronic non-communicable disease. Is pneumonia chronic?

            All chronic non-communicable diseases have the same relevance for the topic or not?

            • Yes, it is quite open to allow the applicants to come with very innovative ideas, and credible methodological plan.

            Can the target population involve overweight persons, that is to say to prevent development of obesity in those with overweight (BMI 25-30)?

            • Yes, your target population can either be people who are not at all overweight, or those with overweight already, since the objective is to prevent obesity.

            The expected outcomes and scope of the call are very broad. Does the EC have any expectations to the number of facets covered by a single project?

            • In term of the expected outcomes, the proposers need to address « some of » them. When it comes to the scope, there are actually 12 points but you need to address « several » of them.

            Can AI tools be used in the project?

            • We never tell what tools you need to mobilise in order to achieve the outcomes. It is up to you depending on your project – be convincing for the expert evaluators.
            • Some topics specify the use of AI tools, but if not, it is not excluded.

            Are there criteria on which/how many inflammatory diseases to address?

            • Open for all relevant diseases and disorders. It is left to the applicants to decide what is the best methodological approach and best objectives to address the relevant requirements of the topic.

            Can a proposal look at patients in remission from a chronic inflammatory disease, preventing transition to disease?

            • The topic is about to identify the factors and use them for optimising benefit for the patients, for the transition of the inflammatory pre-disease stage to the disease stage. Now, I think this is a possibility and the topic is flexible for this kind of proposal.

            « The topic does not exclude any diseases/disorders », what does it mean ? Isn’t about systemic inflammation and prevention of diseases ?

            • There is no particular categories of diseases that is targeted here.
            • Yes, it is about systemic inflammation, but it is about to understand the trigger point in a transition from a healthy state to a disease.

            Is the immune system to be covered in addition to inflammation? 

            • These chronic inflammatory processes, chronic or local, at the point where this inflammation become dysregulated and create a potential basis for pathologies development, it involves also the immune system. So, it is very much linked to inflammation so it is not excluded if relevant to the objective of the proposal as long as the requirement of the call and the expected outcomes are met.

            Are start-up allowed to participate? 

            • Yes, they are welcomed in all topics.

            Will the chronic inflammation state be understood as the disease state?

            • The chronic inflammation may lead to potential pathologies and this is exactly what we would like to study, this transition from the pre-disease state to the potential early stage of the disease. Depend again on the relevant diseases or disorders. As such, I would not say chronic inflammation is considered as a disease stage.

            Is Cancer considered a chronic non-communicable disease in the Horizon EU programme ?

            • Yes, it is. You have to look each topic if there is any specific exclusion

            Are there criteria on which/how many inflammatory diseases to address?

            • Open for all relevant diseases and disorders. It is left to the applicants to decide what is the best methodological approach and best objectives to address the relevant requirements of the topic.

            Can a proposal look at patients in remission from a chronic inflammatory disease, preventing transition to disease?

            • The topic is about to identify the factors and use them for optimising benefit for the patients, for the transition of the inflammatory pre-disease stage to the disease stage. Now, I think this is a possibility and the topic is flexible for this kind of proposal.

            « The topic does not exclude any diseases/disorders », what does it mean ? Isn’t about systemic inflammation and prevention of diseases ?

            • There is no particular categories of diseases that is targeted here.
            • Yes, it is about systemic inflammation, but it is about to understand the trigger point in a transition from a healthy state to a disease.

            Is the immune system to be covered in addition to inflammation? 

            • These chronic inflammatory processes, chronic or local, at the point where this inflammation become dysregulated and create a potential basis for pathologies development, it involves also the immune system. So, it is very much linked to inflammation so it is not excluded if relevant to the objective of the proposal as long as the requirement of the call and the expected outcomes are met.

            Are start-up allowed to participate? 

            • Yes, they are welcomed in all topics.

            Will the chronic inflammation state be understood as the disease state?

            • The chronic inflammation may lead to potential pathologies and this is exactly what we would like to study, this transition from the pre-disease state to the potential early stage of the disease. Depend again on the relevant diseases or disorders. As such, I would not say chronic inflammation is considered as a disease stage.

            Is Cancer considered a chronic non-communicable disease in the Horizon EU programme ?

            • Yes, it is. You have to look each topic if there is any specific exclusion

            Should the proposals address all the metrics referred in the call (e.g. DALYs, QALYs)?

            • We can look at all the metrics, you can look at DALY and QALY for example yes. Interestingly, in the environmental area, quite often we look at health endpoints themselves so we might talk about a case asthma or a case of cancer and it’s making the link as well between those individual health points and these metrics which are used more on the medical side as well. Both are relevant.

            The text refers to Impact Pathways Analysis and Health Impact Assessment methodologies. Can alternative methodologies for impact evaluation be used?

            • We are interested in alternatives methodologies as well. We are seeing this Health Impact Assessment in general being applied in different contexts so chemicals, air quality, transport, at the EU level, at the national level so being able to look a these different methodologies and making sure they fit to the separate context whether that be national or EU or different health points all are relevant. We are interested in all of them and I think they have a lot of commonality in any case.

            How can international institution participate? Should a dedicated budget for international cooperation, be considered in the proposal?

            • If a dedicated budget for international cooperation should be considered, we have to think about that participants in consortia can be either eligible for EU contribution or not eligible. This is the main question.
            • With the term “international institution”, I assume the person wants to know if we refer to organisation that are based in different countries which correspond to the terms of what we call international organizations. In this case, the answer is the following : 
            • They can be either made of many members based in Member States in this case they are considered European international organisation. As such, they are eligible for contribution from EU.
            • International organisation that are made of many members outside the European Union are not automatically eligible for funding, therefore they should not ask for EU contribution. If their contribution is deemed essential to carry out the project then they could ask for an EU contribution and they should justify in the proposal.

            The national context is referred in different parts of the call. Should the developed methodologies be applicable to the national setting?

            • Yes, they should be applicable to the national context. I think it’s quite important if they are going to be applied that they are of use in a widespread number of situations. Whether that’s local, regional or national, I think all of those should be of interest and should be a starting point for any work.

            The topic invites for literature studies. Are experimental activities considered at all ? If yes, which kind of experiments?

            • We would be interest in experimental activities. It is hard to specify which type but for example if one is looking to put a monetary value on a health endpoint then choice experiment could be a technique to explore. Its already being used but refinement of that methodology would be welcome. Also identifying ways for it to be more widespread.

            Should all the points listed in the scope be addressed in the proposal?

            • All the points that are listed under the expected outcomes and also under the scope are to be considered in the proposal
            • The 9 topics written in the scope need to be addressed in the proposal.

            How should networking activities between projects be promoted at the proposal stage?

            • We think that is very important to promote the networking activities between the projects because this will increase the impact of the projects, will allow for harmonization of methodologies, increase of synergies between the projects in environmental health
            • We have several ongoing clusters of projects, we have one cluster addressing the methods for assessing endocrine disruptors, the European network on exposome, and two recent clusters: the European urban cluster and the cluster dedicated to the health impact of micro and nano-plastics.
            • The networking activities are not to be established at the proposals stage; they are going to be done and agreed during the grand agreement preparation stage. It is very important that proposals consider already a budget dedicated to support these networking activities that can include joint workshops, dissemination activities or the organisation of working groups on topics of common interest.

            Can the US participate as a granted partner? i.e. does the EU/NIH reciprocal funding agreement apply ?

            • Yes

            This topic is not listed within the topics where the clinical studies templates is essential. Is access to cohorts and the (re)use of cohort data an asset?

            • Use of cohort is not mandatory but it should be considered if relevant under the scope of the project.

            The topic states that Off-the-shelf therapies, including the cell-based therapies, will be considered as assets during the evaluation. To my knowledge, off-the-shelf therapies are used in the context of cancer immunotherapies – but cancer is excluded from this topic.  Where/how are they used for other diseases?

            • The EC will prepare an answer to be publish on the FAQ
            • This is the innovation potential of this topic, we want to allow space for innovative idea in other areas than cancer.

            If we need to use data that already existing for the cancer or just for the new disease, is it possible?

            • We leave it to the applicants if they want to use cancer data to apply to another diseases.

            Is it possible to develop immunotherapies which stop the immune system instead of stimulate it (e.g like what happens in Covid for example but it is not the only disease where it happens)?

            • Yes, it is possible as long as the final objective is to restore the immune system in a normal way

            « Passive and active immunotherapies (such as antibody-based, RNA-based and cell-based therapies, respectively) are covered by this topic": Is the topic restricted to these 3 types of therapies or is it possible to develop other methods ? (like the use of microbiota as immunomodulator for example) ?

            • The topic allows proposals on different types of next generation immunotherapies, as long as they meet the definition of immunotherapy given in the topic text.
              Furthermore, immunotherapies should be understood in the context of Advanced Therapy Medicinal products (ATMPs) as presented in the regulation Regulation (EC) No 1394/2007: “…as advanced therapy products are presented as… by exerting principally a pharmacological, immunological or metabolic action”

            Related to the above question, could the use of molecules (small molecules that modulate immunity) may be eligible?

            • Yes, any innovative solutions

            It is mentioned in the second expected outcome "The scientific and clinical communities have access to [...] of the next generation immunotherapies and/or combinatorial treatments" : there is no further mention of the possibility to develop and test new immunotherapeutic agent in combination with an approuved drug in the scope of the topic : would it be in the scope of the topic ?

            • Combinatorial innovative approaches are allowed

            Is this limited to antibodies/RNA/cell-based therapies, or would non-traditional immunotherapies (e.g. small molecules) also be in scope?

            • The topic is open to all immunotherapies, so we don’t restrict the scope on any type.

            What is expected in terms of Health Technology Assessment strategy?

            • There is a requirement that there has to be a certain advice of the regulatory health technology assessment authorities before submitting the project. Somehow shows that the consortium is on the good track and can lead to final approval of the research, that there is a certain assurance of acceptability of the proposed research.

            Should proposals have received advice from a regulatory and/or Health Technology Assessment (HTA) authority as part of their HTA strategy? At which stage of the proposal submission should the HTA strategy be provided?

            • A robust regulatory and/or Health Technology Assessment (HTA) strategy should be in place at stage-2 whenever relevant, depending on the stage of the clinical development of the immunotherapy under study. Therefore, an official advice by a regulatory and/or HTA authority, whenever relevant, should be provided at stage-2 of the proposal submission.
            • The HTA strategy should be part of the technical description of the proposal.
            • In the limited length of a stage-1 proposal, not all methodological details can be fully elaborated, but key aspects should be already convincingly addressed. The detailed technical description, including the deliverables, is part of stage-2 full proposal.

            Is it out of scope of this topic all kind of cancers or only rare cancer?

            • Cancer research is excluded, so any cancer including rare cancer is excluded

            What is the expected TRL at the start and the end of the project?

            • We do not specify TRL on this topic, but what we focus on is the early development of immunotherapy, so we don’t expect very high TRL at the end of the project. It is up to the applicant to choose.

            Can you define « off-the-shelf therapies »? Therapies with a marketing authorisation? Can therapies not approved yet be considered?

            • Will be provided in the FAQ on the portal later

            Are projects addressing therapies based on the interaction between immune system and the microbiota favored to those of key technologies?

            • Nothing is favored, but any technologies can be addressed.

            In the evaluation, will you adopt a portfolio approach, to ensure that different types of immunotherapies are funded?

            • If the portfolio approached is used, it should be made explicit in the call topic text which is not the case here. The expert will carry out the external evaluation and will rank the proposals according to excellence and other criteria. There is not an up-front explicit portfolio approach.

            Should/can a clinical phase I trial be included? Nice to have or need to have? Or is focus on research and GMP prod./Toxicology for lead candidate?

            • Yes, the phase one clinical trial can also be included, but of course, the main scope is to develop the next generation vaccines, so is to make the link between the different stages of the development of these vaccines. So it cannot be only focused on the implementation of the trial.

            For one pathogen, is one or two different vaccine technologies sufficient? Or do you envision different technologies pursued by different partners?

            • We leave it to the applicants the choice of the pathogens, whether they answer one or several or which technologies they will use, the EC is not prescriptive. The focus is to provide the new generation vaccines, to envision the use of new technologies.

            Are only novel technological approaches of interest? What about classical ones, like whole viruses or bacterial proteins?

            • The topic is about to look at the development of new generation vaccines. Of course it will be in hands of the evaluators to judge whether it is innovative and makes a breakthrough comparing to the current state-of-the art.

            What is the percentage distribution in the project between: understanding protective immunity versus lab-based engineering of vaccine versus GMP production / toxicology?

            • It depends on the context of the research. There is no golden rules or standards. It has to be feasible and convincing.

            For hepatitis C, there is no licensed vaccine. Thus, there is no « next generation » - only if you compare to vaccines from clinical phase I/II. OK?

            • Come back in the FAQ on this specific question

            Could you define what is a “group of rare diseases” ? Is a certain level of incidence required?

            • The innovative idea of this topic is that the project should focus on a group of rare diseases.
            • The applicants should develop their context and their justification, scientific evidence of why they choose to select this group (concise scientific evidence based to persuade the evaluator that they address the requirement of the topic)
            • This will depend on the area they choose to work on or to propose.

            "in particular, proposals planning the clinical development of orphan medicinal products should demonstrate that they have been granted approval for an orphan designation at the latest on the date of the call deadline." => which call deadline, 1st or 2nd stage?

            • The second stage 

            In the context of topic HORIZON-HLTH-2022-DISEASE-06-04-two-stage, is it a prerequisite to have the scientific advice and get the orphan designation at the latest on the date of the call deadline?

            • The proposals are expected to cover several different stages in the continuum of the innovation pathway (i.e. translational, preclinical, clinical research, validation in the clinical and/or real-world setting, etc.), as relevant.
            • The scope specifies that proposals that plan clinical development/clinical trials, should demonstrate that they have already taken into account scientific advice or protocol assistance from EMA (when relevant) at the latest on the date of the stage-2 deadline.In addition, regarding the specific case of the clinical development of orphan medicinal products, proposals should have been granted approval by EMA for an orphan designation at the stage-2 deadline.
            • At any stage of a medicine’s development process, a developer can ask scientific advice and receive guidance from EMA on the best methods and study designs to generate robust information on how well a medicine works and how safe it is.Protocol assistance is the special form of scientific advice available for developers of designated orphan medicines for rare diseases.In addition to scientific advice, developers of orphan medicines could receive answers to questions relating to the criteria for authorisation of an orphan medicine.

            More information on:
            what EMA scientific advice consists in
            EMA’s process of applying for an orphan designation

             

            Projects will contribute towards the goals of IRDIRC / 1000 new therapies for RD by 2027. Projects closer to the clinics are favoured?

            • The evaluator will assess the quality of the proposal and there is no pre-defined conditions that will lead to success.

            Should applicants contact HERA and if so, how? 

            • This topic aims to contribute and support the establishment and work of a potential future Health Emergency Preparedness and Response Authority (HERA).
            • There is no need to contact HERA, the topic will be fully managed under Horizon Europe.

             
            Topic addresses research focusing on ‘pathogen X’. What does "pathogen X" mean? Any pathogen that could be linked to a threat? Is there a reference list?

            • According to the World Health Organization (WHO), Disease X represents the knowledge that a serious international pandemic could be caused by a pathogen currently unknown (Pathogen X) to cause human disease.
            • “Disease X” was first included in the WHO’s “list of priority diseases for research and development in emergency contexts” in 2018 and at present is still included in this list. There is therefore no reference list of which pathogens (Pathogen X) could cause Disease X.

            Should each project cover both LMIC and vulnerable groups in HIC? Or could a project also focus eg on LMIC only?

            • It is left to the applicants whether to focus on one or the other.

            Does the EC have a precise definition or a complete list of LMIC ?

            • The definition is based on the World Bank Country Classification and it is related to the Gross Domestic Income per capita. This information is on the world bank website.

            What risk behaviour comports? Is it a close-ended construct? What if research ends up showing that so far « normal » behaviour turns out to be a risk factor?

            • We specify certain behaviour in the topic, so we leave it to the applicant to specify and look into detail for this aspect.

            Can we implement in LMICs an intervention that has already proven to be effective in HICs?

            • Yes, one of the purpose is that is has to be evidence-based implementation research. So if there is an evidence that it works in HIC, it can be also tested in LMICs.

            Shall I understand that any behaviour may be factored in? Is there any close list of « relevant » behaviours and chronic disease causation?

            • There is no close list. We leave it to the applicants, we only mention some which are of high relevance but you can add others that are relevant to your projects.
            • The topic is about implementation research, so you need to have the evidence based that would allow you to see how this evidence is translated into practice.

            Could you please explain the difference between the two procurement topics?

            • PCP still need somehow research activities to be performed, in order to see what is the best solutions the potential needs whereas in the PPI we are much more closer to the market and the product is almost there and just the final phases are still necessary.
            • Otherwise the two topics are indeed very similar in the objectives but they will support solutions at different stages of development.

            Are the procurement topics expected to have link with the CSA on innovation procurement from the 2021 work programme?

            • It would be difficult at the proposal stage to have a link between both because of the timing (the 2021 proposals are currently under evaluation)
            • We certainly encourage the applicants to start considering this network in a structured way so that they could try to see how they could be able to leverage this network to promote some of their activities. 

            Are private procurers eligible to be part of the buyers group which is normally exclusively reserved to public procurers?

            • Yes they are eligible as well, but you need to have at least one public procurer in the consortium
            • Refers to the Annexes H of the work programme
               

            Could you please explain the difference between the two procurement topics?

            • PCP still need somehow research activities to be performed, in order to see what is the best solutions the potential needs whereas in the PPI we are much more closer to the market and the product is almost there and just the final phases are still necessary.
            • Otherwise the two topics are indeed very similar in the objectives but they will support solutions at different stages of development.

            Are the procurement topics expected to have link with the CSA on innovation procurement from the 2021 work programme?

            • It would be difficult at the proposal stage to have a link between both because of the timing (the 2021 proposals are currently under evaluation)
            • We certainly encourage the applicants to start considering this network in a structured way so that they could try to see how they could be able to leverage this network to promote some of their activities. 

            Are private procurers eligible to be part of the buyers group which is normally exclusively reserved to public procurers?

            • Yes they are eligible as well, but you need to have at least one public procurer in the consortium.
            • Refers to the Annexes H of the work programme.

            Do the PPI will be launch after PCP is closed?

            • No, both topics are open at the same time.

            Technologies are not part of this topic?

            • Technologies is highly relevant for destination 4 and it is also relevant for destination 6
            • Projects funded under destination 6 focus on innovation and projects funded under destination 4 will be asked to work in joint activities.

            Should all the points listed in the scope be addressed in the proposals?

            • That is not necessary but it is of course possible if it is of relevance for your objective.

            Are purely economic project eligible? Like health economic evaluation?

            • What is important is to look at the scope and make sure that your research project matches what”’ in there and also to look at the expected outcomes so your proposals contribute to that.
            • Purely economic projects can be completely adequate if they meet the term in the advert. Basically, when you look at issues of incentives of financing, health economics can be a very useful tool for actually researching these issues and finding out what are the best financing systems. So indeed a health economic evaluation would be very appropriate.

            Which kind of participant do you expect to answer?

            • We don’t have a particular type of actor in mind.

            What is the definition of qualified biomarkers?

            • Concept from the EMA. We don’t say that people need to have an agreement of the agency on the qualification. We would like to have project addressing the validation of biomarkers already identified for which they have substantial data on their potential
            • Not early discovery of biomarkers.

            A condition is that preliminary studies or publications have demonstrated that the pharmaceuticals considered are efficient in less than 50% of the population treated. " => Apparently this is not as easy as it sounds, clinicians have told me that this is very difficult => how strictly will this be followed?

            • For less than 50% they should have some data, at least they should have some elements to explain in the proposals. The applicant have to make their case, come with all information and convince the evaluator they are addressing the right think. In the end, the evaluator may favoured the proposal which have demonstrate that the drugs are efficient in a very low part of population.

            Would mental health be considered a high burden disease in the context of this call?

            • Did not make specific reference in the topic so opportunity to the applicants to make their case.
            • Anxiety or depression would be considered major and efficiency of drug is questioned.

            The term « major disease » refers to the top10 WHO list? Or other conditions that carry a high burden of disease since childhood are considered?

            • The topic does not prescribed what should be considered as a major disease, or does not point to a particular definition or reference.
            • The idea being the topic is to really look at those drugs that are really choose significantly because they are targeting diseases that affect a significant amount of population. Even thoug it is not prescribed in the topic the idea behind is that a lot of people will be consuming those drugs.
            • It is up to proposers to convince the evaluators that the conditions they are targeting would be major.

            Is the identification of new biomarkers in the scope of the topic ?

            • The focus of the topic is to validate the biomarkers to be able to come with a sort of companion diagnostic that would allow to better identify who will be the responder to those drugs.
            • Although it is not prescribed from the topic, the identification, we believe it might be difficult to aim for going both for identification and validation in the same project.
            • The critical part is to ensure the validation. So, if the consortium is convinced that during the life of the project it can credibly do both (identification and validation then it could be ok but it should provide strong argument to be convincing and in any case the validation should be achieve within the duration of the project which is the main focus.

            Could a proposal to this call carry out an observational study, followd by a RCT ?

            • Yes as long as it would be followed by a randomised clinical trial that would allow to validate the idetnifed biomarkers. But an observational study alone per see could not be sufficient, it would not allow validation.

            How can we prove that a drug works in less than 50% of the population treated?

            • The applicants should be able to document their case when addressing the requirement “pharmaceuticals considered are efficient in less than 50% of the population treated.”
            • There are references in the literature on the efficacy of drugs, e.g. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26431961/

             

            National competent authorities should be involved. Can they be beneficiary? How large should be their role ?

            • Yes, they are invited and should be involved in the proposals. Yes, they expect to have them as beneficiary. A FAQ will be published to make it clear which stakeholders might be interested 
            • Their role depends on the project set up. It is up to the consortium to organize the role of the partner and see whether they should be involved as consultative bodies or should actually do hands-on works if it makes sense.

            Is industry that later needs to follow the regulations an appreciated partner or considered as a risk to influence the rules towards their interest?

            • Industries are not excluded from the topic and they are invited to participate if they have a valid role in the consortium. For example, as machine-learning is mentioned in the scope, perhaps there could be a role for an industry here. There can be other roles as well.

            Data privacy is not explicitly mentioned in the call – why? 

            • If something is not explicitly mentioned in a call it does not mean it cannot be included
            • When it comes to data privacy-preserving solutions, since here we are dealing with data-driven methodologies, it goes without saying that even it is not mentioned explicitly in the topic text we are implicit that this should be addressed. All of the infrastructures or the analytics developed should be privacy preserving.

            What size of project are expected?

            • Average size is in the range of 7M€ per project.
            • In terms of the size of consortium, this is completely open and depends on the set up of the project.

            What range of TRL are expected?
            As you know this topic is about methodology research so I would not be able to specify as TRL.
            Probably for the last 2 bullet points of the scope where you have machine-learning approaches being developed then we can talk potentially about TRL but otherwise it is mostly methodology work
             

            Is it possible to focus on cancer or is it excluded? 

            • Yes, this tropic is broad and it does not prescribed any particular diseases or conditions thath should be addressed.
            • It is open to the applicant to select the area where the computational tools development will allow more innovative stratification patient processes in comparison to existing practices, to provide an improvement.

            « The topic will support the development of computational models driven by end users’ needs ». Are « end users » needs those of health care professionals in this case?

            • Yes the end-users can absolutely be the healthcare professional.
            • In this particular topic, there are 4 outcomes, and they guide you to see the potential end-users of the projects: “clinical researchers, researchers, health care professional, regulatory bodies” depending on the maturity of the model you will build and adapt your proposal to address relevant end users.

            Is the participation of SME a plus or is the participation of big enterprise as partners a good solution too?

            • Private/industry partner are invited to be partners in those projects.
            • There is flexibility for any type of entities to participate as long as they will justify their role and necessary to achieve the objective of the proposals.
            • In this particular topic, there is a reference about encouraging the participation of SME but it is open to all kind of partner to contribute.
               

            Are the proposals expected to describe the data sets they plan to work on and how to ensure access to data?

            • Yes, the proposals should include a clear description of the data sets that are available for the project and they should also described how the access to the distributed testing data sources and how the appropriate scale can be reached. 

            Can national authorities for pricing and reimbursement decisions be members of applicant consortia?

            • As indicated in the topic text, applicant consortia should include regulators and public entities that are in charge of attributing value tag to health technologies meaning that applicant consortia not only can but should include entities such as pricing and reimbursement authorities and there input is crucial to tackle the issue described in the topic.

            Are there specific criteria to be respected for the creation of the reference EU repository of ready to market solutions?

            • The intention is to create repository which build upon existing repositories of ready to market solutions. Minimum criteria would be that they are ready for deployment, with a TRL of at least 6 or 7; that they have been successfully deployed in a specific facility, community, region or why not in a Menber State; be interoperable and scalable in other health and care environment; be privacy preserving. If possible, to come from various MS or regions and have as much as good examples coming from different locations.

            Which type of consortium is expected for this call? Are only national innovation hubs eligible or are other type and size of actors also eligible?

            • The aim is to have a consortium which is as comprehensive as possible. It does not aim at national hub only at all. All kind of technology transfer organisation, research transfer organisation, accelerator, knowledge hubs, regional organisation which have a very wide outreach to various region, authorities, representativeness of all stakeholders when you try to reach scalability. 
            • In the call there is a specific reference to build upon some repositories, already created in the lasted decade through the partnership AAL. Very important to make sure to create a mechanism which include repositories, and the network, exchange of practices that have proven that are working already and to aim to create a sustainable hub, after the duration of the action.

            Could for profit company (large or SME) apply?

            • Yes, SMEs or any other companies can apply as part of a consortium with the purpose of course to promote the achievement of the goals of this topic which is of interest for all EU citizens.

            Proposals should aim at a public infrastructure based on the EEHRxF principles. To what these principles refer to, more precisely?

            • On the 6th of February 2019, the EC published a recommendation on the European electronic health record exchange format. So these principles that are referring to in the text of this topic refer to the 1st pillar of the framework that has been set out in that recommendation (comprehensiveness machine readability, data protection and confidentially for example).