Publié le 26.11.2021

Atteindre 75% des sols sains pour l’alimentation, la nature et le climat

Présentation de la Mission santé des sols et alimentation

Pour répondre à certains défis sociétaux complexes, les Missions visent à fournir un effort coordonné dans toute l’Europe afin de générer des solutions et initiatives dans une logique de transversalité (entre secteurs et disciplines) et de co-conception (avec les citoyens, les acteurs locaux...). Articulées autour d’objectifs mesurables dotés d’échéances précises, les Missions permettront à terme de stimuler l'innovation, catalyser les développements trans-sectoriels et attirer les investissements. Il s'agira de provoquer des changements systémiques ayant un fort impact sur la société et en allant au-delà des instruments existants.

Concernant la Mission "Santé des sols et alimentation", il s'agit de s’assurer que d’ici 2030, 75% des sols dans chaque État membre de l’UE soient "sains", autrement dit que ces sols soient en capacité de fournir l’ensemble des services écosystémiques essentiels. Parmi les pistes d’action évoquées figurent notamment le lancement d’un nouveau programme de R&I dédié à l’étude des sols, la mise en place d’un réseau de laboratoires d’innovation (living labs) impliquant étroitement la société civile, et encourager chaque État membre à se doter d’un programme de contrôle des sols.

Objectifs

  • Financer un programme ambitieux de R&I avec une forte composante de sciences sociales ;
  • Mettre en place un réseau efficace de 100 laboratoires vivants pour co-créer des connaissances, tester des solutions et démontrer leur valeur dans des conditions réelles ;
  • Élaborer un cadre harmonisé pour la surveillance des sols et l'établissement de rapports en Europe ;
  • Sensibiliser le public à l'importance vitale des sols.

Actions

  • Le programme Horizon Europe investira 320 millions d'euros au cours de la période 2021-2023 pour soutenir la mise en œuvre de la Mission ;
  • Lancement de la première vague de laboratoires vivants dans des régions de toute l'Europe (2023-2024) ;
  • Établir une plateforme de coordination pour superviser le réseau de 100 laboratoires vivants;
  • Soutenir des réseaux ciblés pour l'engagement avec les régions et les parties prenantes régionales, les entreprises et les citoyens (2023 - 2027) ;
  • Lancer une campagne sur la santé des sols par le Partenariat européen d'innovation pour l'agriculture (PEI- AGRI), en mettant l'accent sur les secteurs agricole et forestier.
  • Mettre en place un consortium de recherche international sur le piégeage du carbone dans les sols.

Impacts attendus

  1. Réduire la dégradation des sols (restaurer 50% des sols dégradés)
  2. Augmenter le stock de carbone organique (passer d’une perte de 0,5% par an de la concentration du carbone organique dans les sols cultivés à une augmentation de 0,1 à 0,4 % par an ; réduire de 30-50% la superficie des tourbières gérées perdant du carbone).
  3. Pas d'imperméabilisation nette des sols et augmentation de la réutilisation des sols urbains pour le développement urbain (passer de 2,4 à 0 l’imperméabilisation des sols ; passer de 13 à 50% le taux de réutilisation des sols).
  4. Réduire la pollution des sols et augmenter la restauration (au moins 25% des terres cultivées en Bio ; de 5 à 25% de réduction des risques de contamination des sols ; doubler le taux de restauration des sols pollués).
  5. Prévenir l’érosion (stopper l’érosion sur 30-50% des sols qui subissent de fortes érosions ; 
  6. Améliorer la structure du sol pour le biote des sols et les cultures ; (les sols dont le sous-sol est à haute densité sont réduits de 30 à 50 %).
  7. Réduire l'empreinte globale de l'UE sur les sols ('impact des importations de denrées alimentaires, de bois et de biomasse de l'UE sur la dégradation des sols est réduit de 20 à 40 %).
  8. Accroître la connaissance des sols dans la population des États membres (la santé des sols est incluse dans les manuels scolaires ; l'adoption de la formation sur la santé des sols par les gestionnaires des terres et les conseillers est accrue, la compréhension de l'impact des choix des consommateurs sur la santé des sols est accrue.

Synergies avec d’autres programmes et priorités de la CE

  • Clusters d’Horizon Europe : synergie au niveau des appels à projets, intégration des problématiques dans la description des destinations des Clusters pertinents
  • PAC : La Mission travaillera en tandem avec la future politique agricole commune (PAC) et son Partenariat européen d'innovation pour la productivité et la viabilité durable, le PEI-AGRI
  • Digital Age : La Mission contribuera aux ambitions définies dans le cadre de la priorité de la Commission pour le Digital Age et en bénéficiera.
  • Autres missions : La Mission sol possède naturellement de fortes synergies avec les missions Océans, Cancer, Adaptation au changement climatique et Villes intelligentes et neutres sur le plan climatique

Et concrètement, où trouver des financements en lien avec la thématique du sol ?

Programme de travail spécifique pour les Missions

Comme pour les Clusters d’Horizon Europe, un programme de travail dédié aux Missions est publié tous les deux ans comportant un certain nombre d’opportunités en lien avec les missions, y compris la Mission Sol. Ces opportunités regroupent des appels en lien avec la mise en œuvre de clusters de laboratoires vivants, des activités de recherche et innovation en lien avec le sol, et des actions de coordination de support en lien avec les objectifs opérationnels de la mission.

Le programme de travail 2021-2022 est en cours, avec des appels 2022 de la Mission Sols ouverts jusqu'en septembre 2022.

Un programme de travail 2023-2024 comportant des appels 2023 est actuellement en préparation au sein des services de la Commission européenne, il devrait être adopté d'ici la fin de l'année 2022.