Publié le 04.08.2022

Décryptage

Le partenariat Clean Aviation

Le Partenariat pour l’Aviation Verte (Clean Aviation Joint Undertaking) est un partenariat public-privé qui soutient les activités de recherche et d'innovation dans les technologies vers l’aviation durable et neutre pour le climat en Europe. Le partenariat Clean Aviation et a été officiellement lancé en mars 2022 et succède à l'entreprise commune Clean Sky 2, dont les activités continueront jusqu’en 2024.

Qu'est-ce que Clean Aviation ?

Clean Aviation est un partenariat institutionnel public-privé du programme Horizon Europe. Ces partenariats institutionnels sont établis lorsque que les autres formes de partenariats s'avèrent inadaptées. Les appels à propositions mis en œuvre dans le cadre de ces partenariats sont publiés dans des programmes de travail spécifiques et avec des budgets dédiés, indépendamment du programme de travail transports du Cluster 5 (Climat-Energie-Mobilité).

Les membres de cette entreprise commune sont l’Union Européenne, représentée elle-même au Clean Aviation Governing Board par la Commission Européenne avec des droits spécifiques, les 16 membres fondateurs industriels, ainsi qu'une cinquantaine de « core partners » dont des centres de recherche nationaux et des universités.

Objectifs du partenariat

Alors que l’Europe s'est fixée des objectifs climatiques ambitieux, elle doit intensifier de manière significative ses efforts afin d’atteindre les objectifs de l'accord de Paris et du Green Deal européen. Ces efforts doivent notamment porter sur l’aviation, qui devra se transformer pour ouvrir la voie vers un système d’aviation climatiquement neutre et établir de nouvelles normes mondiales pour un transport aérien sûr, fiable, abordable et propre.

Via leurs travaux de recherche, les acteurs industriels et de recherche de Clean Aviation visent à développer de nouvelles technologies qui permettront des réductions des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 30% (par rapport à 2020). L’objectif sera le déploiement de nouveaux avions avec cette performance au plus tard en 2035, permettant de remplacer 75% de la flotte mondiale de l’aviation civile d’ici 2050.

Agenda stratégique de recherche et d'innovation

L’agenda stratégique de recherche et d’innovation (SRIA) constitue la feuille de route prospective et systémique du partenariat. Il précise comment les grands objectifs du partenariat seront traduits en actions de recherche et d’innovation axées sur les résultats, en fixe les grandes orientations budgétaires, et aborde également les interactions avec les autres partenariats européens.

Le SRIA de Clean Aviation présente notamment les deux étapes de la trajectoire vers l’objectif de la neutralité climatique d’ici 2050 :

  • 2030 : démonstration et introduction de concepts d’aéronefs à faibles émissions
  • 2050 : aviation climatiquement neutre

Budget du partenariat

Dans le cadre de ce partenariat public-privé l'Union Européenne contribue à Clean Aviation à hauteur de 1,7 milliard d'euros, alors que la contribution des membres privés s’élève à 2,4 milliards d'euros (en partie en nature, « in-kind »), portant le budget total à plus de 4 milliards d'euros (pour la période 2021-2027).

Programme de travail

Les appels à propositions mis en œuvre dans le cadre de ce partenariat sont publiés dans des programmes de travail spécifiques, de manière entièrement indépendante des programmes de travail du Cluster 5.

Le programme de travail de Clean Aviation repose sur trois axes clés, chacun avec des efforts ciblés de R&I. Chacun de ces axes développera des technologies et tirera parti des connaissances et des capacités essentielles.

 

Axe 1 - L’avion régional électrique-hybride

Stimuler la recherche et l’innovation dans de nouvelles architectures d’alimentation électrique (hybrides) et leur intégration, faire mûrir les technologies en vue de la démonstration de nouvelles configurations, de concepts d’énergie embarqués et de commandes de vol.

 

Axe 2 - Avions court et court-moyen-courrier ultra-efficaces

Répondre aux besoins avec des architectures d'avions innovantes, en utilisant des systèmes de propulsion thermique hautement intégrés et ultra-efficaces et en apportant des améliorations disruptives en matière d'efficacité énergétique.

Ceci sera essentiel pour la transition vers des sources d'énergie à émissions faibles voire nulles (carburants synthétiques, carburants non drop-in comme l'hydrogène), qui seront plus énergivores à produire, plus chères et disponibles uniquement en quantités limitées.

 

Axe 3 - Des technologies disruptives permettant la conception d’avions à hydrogène

Permettre aux avions et aux moteurs d'exploiter le potentiel de l'hydrogène en tant que carburant alternatif zéro-carbone, en particulier l'hydrogène liquide. L'application des résultats de ces domaines dans les nouveaux aéronefs dépendra des exigences de performances pour les différentes catégories d'aéronefs, de la capacité et de la maturité technologiques et des gains de performances réalisables.

 

Par le biais de sa première vague d’appels à projets (un « big bang call » était ouvert de mars à juin 2022), un total de 736 millions d'euros fut disponible pour 13 sujets (« topics »), tous des projets de type IA (Innovation Action), à l’exception d’un appel CSA (Coordination and Support Action).

A noter, par exemple, le montant très conséquent de 175 M€ attribué à la seule thématique concernant « l’Ultra Efficient Propulsion Systems for Short and Short-Medium Range Aircraft ».

Si la deuxième vague significative d’appels à projets n’est pas attendue avant 2025, un appel complémentaire et plus modeste, sûrement avec des TRL (Technology Readiness Level) attendus plus faibles, est à ce stade annoncé pour le premier semestre 2023.

Télécharger la fiche synthétique de la Commission